Sud-Kivu : la société civile déplore la lenteur observée dans l’exécution des travaux du projet de 145 territoires (Rapport)

Le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu s’inquiète de la lenteur de l’exécution des travaux du programme de développement de 145 territoires (PDL-145T) en province. Les inquiétudes de cette organisation citoyenne sont contenues dans un rapport publié, mardi 13 juin à Bukavu, à l’issue d’une descente sur terrain.

Après avoir visité les chantiers du PDL-145T, la coordination de la société civile a déplorée le frein qui caractérise les travaux. Ce programme tant attendu pour contribuer à réduire les inégalités entre le milieu urbain et rural et à la réduction de la pauvreté n’est pas encore palpable, regrette la société civile

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Dans l’ensemble des territoires, la société civile locale se plaint de ne pas être impliquée dans le déroulement des travaux. Elle déplore également la non-considération de la main d’œuvre locale par les entreprises sélectionnées par le PNUD et qui ne maitrisent pas le milieu.

Pour la société civile, à Kabare comme à Uvira, des travaux amorcés sont à l’arrêt par manque d’argent, à en croire les fournisseurs de matériaux.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Entre temps, le volet agricole avec la chaine de valeur, les réhabilitations de routes de desserte agricole n’a pas encore démarré, s’inquiète cette structure citoyenne.

Contacté à ce sujet Maître Maurice MIRINDI de l’initiative congolaise pour la justice et paix (ICJP) indique que, la société civile a été présente au tout debut de la periode de lancement de ce programme et est surpris de la maniere dont cette initiative prend de plus en plus de la lenteur.

Notons que, cette structure citoyenne recommande ainsi une forte implication des communautés locales pour plus de visibilité de ce programme.

Pour le PNUD bureau du sud-Kivu, aucun changement ne doit intervenir dans le projet sans l’aval du ministère du plan.

 

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.