Sud-Kivu : La meilleure policière des Nations Unies 2019, IPO Seynabou DIOUF aux côtés des enfants orphelins du centre PEDER

Sud-Kivu : La meilleure policière des Nations Unies 2019, IPO Seynabou DIOUF aux côtés des enfants orphelins du centre PEDER

Dans le but de rendre la dignité aux enfants orphelins encadrés par le centre PEDER de Bukavu en province du Sud-Kivu, la meilleure policière des Nations Unies 2019, IPO Seynabou Diouf a rendu visite ces enfants orphelins de Bukavu. C’était ce 02 janvier 2020 en marge de sa tournée dans la ville de Bukavu après avoir remporté son prix de la meilleure policière des Nations Unies 2019 à New York.

Pour Seynabou Diouf, c’est depuis 2005 qu’elle travaille avec les enfants défavorisés, chose qui lui a valu la rupture d’avoir des sentiments maternels envers ses propres enfants en faveur des enfants défavorisés.

« (…) Depuis 2005 que je suis dans les missions, mes enfants me disent toujours, maman, de fois tu nous oublies parce que j’ai déjà vu plusieurs fois des enfants comme vous et qui ont des difficultés avec la famille ou qui ne retrouve plus leur famille. Et à chaque fois je veux être leur maman. Si vous le permettez je demande à tout le monde de devenir votre Maman… », a demandé Seynabou Diouf à ces enfants orphelins avec larme aux yeux.

En vue de se solidariser avec ces derniers, la lauréate du prix de la meilleure policière des Nations Unies 2019, IPO Seynabou Diouf, a souligné que des projets seront montés pour aider ces enfants orphelins du centre PEDER, ancien Amin de Jésus.

« C’est pour cela que le général Abdou Nassir, chef de la composante police, nous a envoyé en visite de terrain et on ne manquera pas de lui rendre compte et de prendre des décisions de monter des projets pour les soutenir », a révélé Seynabou Diouf.

Prenant la parole, le Coordonnateur adjoint de cet orphelinat, Thomas D’Aquin s’est dit satisfait de la visite de Seynabou Diouf à son centre qui lui a fait gagner un partenariat avec la police de la Monusco, UNPOL.

« Nous sommes ravis de l’intérêt que les Nations Unies à travers la visite de Madame Seynabou Diouf. Nous sommes bien réconfortés de l’intérêt qu’elle porte sur cette catégorie d’enfants en rupture avec leurs familles. (…) Ce qui est plus important ce sont les discutions qu’on a eu et qui vont certainement nous ouvrir un partenariat futur pour un travail de plaidoyer pour la protection de l’enfant », a dit Thomas D’Aquin.

Après cette visite, un don composé des vivres et non vivres a été distribué à ces enfants, envie de fêter la nouvelle année 2020 avec eux, a fait savoir Seynabou Diouf.

En somme, cette visite s’est tenue au lendemain d’une autre effectuée à l’hôpital de Panzi, où Seynabou Diouf a rencontré des femmes victimes des violences sexuelles, avant les échanges avec le prix Nobel de la paix 2018, Dr Denis Mukwege sur l’apport de la police de la Monusco dans la lutte contre les violences sexuelles et basés sur le genre.

Rachel Rugarabura, JRI

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.