Roger Sadiki (MLC) : Nous sommes déterminés à accompagner la CENCO pour la paix et la concorde nationale

Roger Sadiki (MLC) : Nous sommes déterminés à accompagner la CENCO pour la paix et la concorde nationale

Le dialogue autours de la Commission épiscopale nationale du Congo, CENCO, débute ce jeudi 8 décembre 2016 au centre interdiocésain de Kinshasa. Différentes délégations y prennent part dont celles du Rassemblement (une plateforme de l’opposition derrière tours d’Etienne Tshisekedi), du Front pour le respect de la Constitution (chapeauté par le Mouvement de libération du Congo,  MLC, de Jean Pierre Bemba), de l’opposition ayant pris part au dialogue de la cité de l’Union africaine (avec à sa tête l’UNC de Vital Kamerhe), et de la majorité présidentielle.

Pour le président fédéral du MLC au Sud Kivu, Rogers Muganguzi Sadiki, et qui prend aussi part à ces pourparlers, son parti prend part à ces discussions pour accompagner la paix tel que voulu par les évêques congolais.

Inscription ISJC

« Nous sommes restés soudés et déterminés à accompagner la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) dans ses démarches celle de trouver la paix et rien que la paix et la concorde national »,

Il ajoute en disant qu’en marge de sa participation aux discutions convoquées par la CENCO entre les acteurs politiques qui débutent ce jeudi 8 décembre 2016 à Kinshasa, le MLC a déposé sa feuille de route qui constituent les points des divergences entre les acteurs qui ont pris part au dialogue de la cité de l’Union africaine et une frange de l’opposition qui n’a pas participé à ce dialogue.

« dans notre feuille de route nous avons souligné trois éléments importants :  nous ne savons pas négliger ce qui a été fait d’une manière scientifique par nos amis mais nous leur avons dit que l’accord de la cité de l’Union africaine ne peut pas marcher sur la constitution, que le président de la république indique clairement qu’il ne sera pas candidat aux prochaines élections, pendant le gouvernement de transition qu’il n’y ait pas référendum donc la constitution ne doit pas subir une quelconque modification » a précisé Roger Sadiki.

Les discutions entre les acteurs politiques de la République démocratique du Congo ont commencé ce jeudi 8 décembre 2016 sous la médiation de la CENCO.  Ces assises se tiennent au centre interdiocésain de Kinshasa.

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.