RDC/Télécommunication : Les mouvements citoyens exigent des explications à l’ARPTC

Après plusieurs revendications auprès des maisons de télécommunication (Orange, Airtel et Vodacom) par des mouvements citoyens du Sud-Kivu (Amka Congo, Il est temps, OBAPG-RDC, La lucha etc.) exigeant la bonne qualité des services et la réduction des tarifs, ces mouvements viennent de tourner leur regard vers l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Congo (ARPTC), ceci pour chercher satisfaction à leur lutte.

Dans un entretien ce jeudi 23 mai 2019 à Bukavu, Remy Kasindi, militant du collectif Amka Congo fait savoir que la manière de donner satisfaction au combat qu’ils mènent depuis près de deux mois, c’est de s’approcher du partenaire des maisons de télécommunication, qui est l’ARPTC, un service attaché à la présidence de la République.

« Nous voulons savoir ce qui se passe entre les deux partenaires, les maisons de télécommunication et l’ARPTC. Car c’est anormal que les maisons de télécommunication soient attaquées et que l’ARPTC garde son calme. Nous nous demandons qu’est-ce que cet organe de régulation gagne dans tout ce qui se passe », se demande ce militant d’Amka Congo.

Notre source émet le vœu de voir ce service être proche de la population et suivre de près la question liée à la régulation de la communication dans le pays en général et au Sud-Kivu en particulier.

En somme, ces mouvements citoyens ont organisés en ce jour, un sit-in devant les portes de Vodacom, ceci pour exiger la réduction du prix des unités, l’amélioration de la qualité de la connexion internet et la rationalisation des mécanismes de transfert d’argent via le mobile Banking.

Rachel Rugarabura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.