Le TLP-RDC demande à l’IGF de se déployer dans les provinces pour des missions de contrôle et d’audit

Au du deuxième anniversaire de l’accession du pouvoir par Félix Antoine Tshisekedi (24 janvier 2019-24 janvier 2021), le collectif Tournons la Page (TLP-RDC) demande au chef de l’Etat de jeter un regard du côté des provinces du pays, ceci pour les sauver des dérives et mauvaise gestion. Demande contenu dans une lettre ouverte adressée au Président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi que Jambordc a exploité ce lundi 25 janvier 2021 à Bukavu.

Dans cette lettre ouverte, le TLP informe le Président de la République que les malversations financières et autres détournements des deniers publics ne se font pas seulement au niveau national mais aussi dans les provinces du pays.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« (…) Il se passe des choses extrêmement graves dans nos provinces où des dirigeants provinciaux se comportent en des véritables ‘’empereurs’’ détournant en toute quiétude des millions et des milliards de dollars américains, se livrant à la spoliation systématique des biens et patrimoines de l’Etat. Il est même à craindre que les générations futures n’héritent de rien comme biens et patrimoines de l’Etat », peut-on lire dans ce document signé par le Vice–Président International et Coordinateur pays de Tournons la Page, Monsieur Jean Chrysostome Kijana.

A lui d’ajouter que ces gouvernementaux provinciaux se targuent la poitrine et affirment à qui veut les entendre qu’ils jouissent de la bénédiction du Président de la République avec qui ils sont en très bonne odeur de sainteté.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Pour sauver cette situation des provinces, le collectif Tournons la Page pense que « l’Inspection Générale des Finances qui, devons-nous le reconnaitre, abat un grand travail, devrait aussi se déployer dans toutes les Provinces de la République pour des missions de contrôle et d’audit qui ne doivent pas se limiter aux actuels responsables provinciaux, mais qui remonteraient aussi sur tous les responsables provinciaux de l’ancienne législature ». 

En somme, le TLP fait savoir au Président de la République que tout en soutenant son combat dans ce secteur, il semble judicieux d’attirer son attention sur des possibles risques de se servir de la justice au motif de la lutte contre la corruption pour se débarrasser de certains acteurs et potentiels adversaires politiques.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.