Bukavu: Un policier tire à bout portant sur son collègue au marché central de Bagira

Un policier a tiré à bout portant sur son collègue policier au marché central de Bagira la nuit du samedi à ce dimanche 08 Août 2021 aux environs d’une heure du matin. Rapporte la Nouvelle Dynamique de la Société Civile du Sud-Kivu (NDSCI).

A en croire son porte parole adjoint Wilfried Habamungu, ces deux policiers se seraient disputés pendant plusieurs minutes après avoir exigé une amande à la personne arrêtée par eux pour non respect de la mesure obligatoire de port du cach nez dans ce marché central de Bagira au quartier Nyakavogo. Ceci avant que ce forfait ne soit commis suite à un malentendu entre ces éléments de la police sur le partage de l’amande reçue.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Ce dernier fait savoir que la personne arrêtée aurait déjà payé 5 000 fc et elle était déjà libéré avant que l’incident ne soit enregistré.

Habamungu indique que le policier auteur s’est volatilisé dans la nature après avoir commis cet acte et que la victime a été acheminée dans une structure sanitaire de la place où elle a rendu l’âme.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

La NDSCI condamne avec véhémence ce qu’elle qualifie des actes de barbarie orchestrés par certains policiers pendant l’exercice de leur service. Ceci avant de fustiger également la consommation abusive de boisson fortement alcoolisée par certains éléments de l’ordre commis aux différent commissariats et sous commissariats de la ville de Bukavu et de la province du Sud-Kivu en général.

Ainsi, cette structure citoyenne demande aux autorités et services de sécurité de diligenter des enquêtes serieuses afin que le policier auteur de ce crime soit arrêté et réponde de ses actes devant la justice.

Elle demande en outre, aux éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) d’adopter un comportement responsable dans l’exercice de leur métier.

La NDSCI plaide par ailleurs pour le respect des Droits Humains et dénonce les brutalités et bavures policières en cette période de Covid-19.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.