Bukavu/Constructions anarchiques : Voici des procédures à suivre pour des constructions normalisées (Ir Pierrot Kayembe)

Bukavu/Constructions anarchiques : Voici des procédures à suivre pour des constructions normalisées (Ir Pierrot Kayembe)

Des organisations de la société civile décrient chaque jour des mauvaises constructions observées dans la ville de Bukavu et province du Sud-Kivu en général.

La dernière réaction est celle de la société civile sous-noyau de Nyalukemba qui fait allusion au cas récent qui remonte du dimanche à lundi 11 juillet 2022 où un mur en matériaux durables s’est écroulé dans ce quartier non loin de Ruzizi 1.

Inscription ISJC

La rédaction de jambordc.info s’est focalisée sur cette thématique ce mardi 12 juillet 2022.

Ainsi, l’ingénieur en bâtiment et travaux publics Pierrot Kayembe contacté à ce sujet ce mardi 12 juillet 2022 renseigne tout d’abord que si quelqu’un a le désir de construire un bâtiment pour différents usages, Il doit tout d’abord faire recours à un professionnel pour l’accompagner dans la réalisation de son projet.

Parmi les professionnels de ce domaine il y a des architectes, ingénieurs en bâtiment et travaux publics ou ingénieurs civils.

Quelle procédure prendra le professionnel ciblé pour les travaux de construction ?

Ir Pierrot explique qu’avant d’élaborer l’avant projet, le professionnel doit descendre sur terrain pour s’acquérir de l’état du terrain. Cette descente lui donnera une idée sur le type d’ouvrage à réaliser et cela sur sa forme, sur le choix ou la possibilité de construire en étage ou pas. A cela s’ajoute la disposition du bâtiment par rapport à la forme de la parcelle.

En dehors de ces aspects,notre source renseigne que la deuxième étape et qui est très importante consiste à connaître le type de sol et cela à travers une étude géotechnique. Cette procédure détectera la nature du sol et sa capacité à supporter une certaine charge qui peut lui être imposée à travers la construction d’un bâtiment.

“En fait, il est recommandé au professionnel de tenir compte des aspects environnementaux. C’est entre autres la gestion des eaux, la topographie du terrain (savoir s’il est sur une pente ou pas). L’objectif est de lui permettre d’éviter les dégâts d’écroulement ou d’effondrement dans le futur.” Ajoute-il.

Quant à la question de savoir pourquoi un ingénieur et non un maçon, Ir Pierrot explique.

“Je crois que les gens doivent faire la part de chose. Ce n’est pas pour rien qu’il existe des longues études en ingénierie, génie civil et autre. C’est sont des professionnels qui ont non seulement la théorique mais qu’ils associent à la pratique dans les différents chantiers qu’ils supervisent. Les maçons par contre et sans vouloir minimiser leur travail eux apprennent sur le tas, sans un grand background. La plus part ne font pas toutes les études auxquelles j’ai fait allusion ci-haut. Ils ont l’habitude de répéter à des endroits différents ce qu’ils ont déjà fait dans leurs carrières oubliant que chaque terrain est particulier. Les gens doivent donc être conséquents quand ils prennent la résolution de choisir l’un ou l’autre” finit par mentionner notre source.

Il sied de signaler qu’une alerte a été également faite lundi 11 juillet sur la menace d’écroulement d’un mur de la mosquée à Nyawera. Le mairie de Bukavu Meschack Bilubi a pointé le non respect des normes urbanistiques comme source.

Déo Kulila

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.