Sud-Kivu: Les journalistes dans la rue de Bukavu pour dénoncer la récente agression physique de leurs collègues à l’Assemblée provinciale

Sud-Kivu: Les journalistes dans la rue de Bukavu pour dénoncer la récente agression physique de leurs collègues à l’Assemblée provinciale

Les journalistes de la province du Sud-Kivu condamnent des agressions dont sont vitimes leurs collègues. Ils exigent des sanctions exemplaires aux policiers auteurs de récentes agressions physiques de leurs confrères journaliste à l’Assemblée provinciale en date du 02 décembre 2021. Pour exprimer leur indignation, les professionnels des médias accompagnés des organisations des droits de l’homme, sont descendus dans la rue de Bukavu ce vendredi 10 décembre 2021.

habillés en tenue noire, les chevaliers de la plume, de la caméra et du micro ont manifesté de l’hôtel de poste de Bukavu jusqu’au gouvernorat de province où un mémorendum adressé au Vice-premier ministre en charge de l’intérieur, sécurité et décentralisation en République Démocratique du Congo, a été lu et déposé.

Inscription ISJC

Dans ce mémorendum, les professionnels des médias exigent la tenue d’une audience en chambre foraine à l’Assemblée provinciale afin que les auteurs des actes d’agressions et brutalités dont sont victimes leurs collègues soient punis conformément à la loi.

” En date su 02 décembre 2021, lors de l’examen et vote de la motion de censure contre le gouvernement provincial à l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, trois journalistes étaient grièvement blessés et connaissent jusqu’en ces jours des malaises. Nous exigeons que justice soit faite. Nous, journalistes, médias, associations des médias dont l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) nous saisissons en cette date des défenseurs des droits humains consacrée à la célébration de la déclaration universelle de droit de l’homme, pour vous exprimer notre indignation à la suite de l’agression des journalistes par certains éléments de la Police Nationale Congolaise en date du 02 décembre 2021à l’Assemblée provinciale”, Peut-on lire dans ce mémorendum adressé au VPM en charge de l’intérieur, sécurité et décentralisation en RDC Daniel Aselo.

Ainsi, au regard de cette atteinte grave, les professionnels des médias ont a cette occasion rappelé que la province du Sud-Kivu dispose un édit provincial portant protection aux défenseurs des droits humains et des journalistes et qu’il est inadmissible qu’ils continuent à faire l’objet d’une intolérance qui viole leur liberté d’informer l’opiniion dans l’exercice de leur travail quotidien.

“Les organisations signataires du présent mémorandum, ont constaté non sans regréer que les policiers déplacer à l’assemblée ce sont plus évertuer à entraver l’accès à toute personne y compris les députés et les journalistes ce qui a concouru aux débordements jusqu’à enregistré un nombre des neufs journalistes agressés alors qui s’apprêter à couvrir la plénière mais curieusement on avait tiré sur eux. Parmi les victimes nous avons Jérémie Baraka journaliste de media en ligne kivu avenir qui a reçu une balle au niveau du pied , Crispin Murhula journaliste de la Radio Eka FM télévision qui a reçu une balle au niveau de la jambe droite , Ishara Masirika journaliste au media en ligne kivu avenir bruevement blaissé au niveau du cuisse par des policiers qui se sont servie de bâton portant des clous ainsi que plusieurs autres journalistes qui ont été victimes des bombes à gaz lacrymogène”, pousuit les journalistes dans leur mémorendum.

Ces derniers ont également profité de cette occasion pour appeler la Police à faire preuve preuve de professionnalisme dans l’exercice de leur métier et aux autorités de prendre conscience que “le journalisme n’est pas un crime, mais bien une profession”.

Le minitre provincial de l’intérieur, sécurité et décentralisation au Sud-Kivu Théophile Kinenwa qui a receptionné leur mémorendum, a promis aux journalistes de le transmettre à qui de droit.

Signalons que, cette marche a connu la participation de plusieurs organisations de droits de l’homme notamment, Informations Juridiques Multisectorielles (SOS IJM), Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), La Nouvelle Dynamique de la Société Civile ainsi que d’autres acteurs de la société civile du Sud-Kivu.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.