Sud-Kivu : Les femmes candidates aux élections législatives dans la ville de Bukavu prêtes à affronter les hommes aux élections

Les élections en République démocratique du Congo, pointent à l’horizon. La Commission électorale nationale indépendante n’ayant pas encore publié la liste définitive des candidatures retenues pour cet exercice démocratique, certains noms circulent déjà ça et là dont quelques femmes. La Rédaction de JAMBORDC.INFO  a rencontré certaines femmes potentielles candidates du Sud-Kivu pour comprendre comment elles se préparent à affronter ces scrutins. L’une d’entre elles en la personne de Josée Emina, Présidente fédérale de l’UDPS et candidate à la députation nationale, circonscription électorale de Bukavu, a réagi aux questions de notre rédaction.

Jambordc.info: Vous êtes candidate à la députation Nationale circonscription électorale de Bukavu, comment vous préparez-vous à affronter ce scrutin face aux hommes ?

Inscription ISJC

Josée Emina : Nous sommes en train de nous préparer en conséquence parce que nous savons que le terrain n’est pas aussi facile. Nous avons du pain sur la planche, cet ainsi que moi personnellement j’ai commencé à me préparer depuis longtemps sachant qu’un jour je serai candidate à la députation nationale. J’intensifie ma façon de travailler en sensibilisant les jeunes et surtout les femmes à voter utile, voter les jeunes et plus particulièrement voter pour la femme car les hommes qui avaient précédé ont failli, bien qu’ils soient outillés et avec suffisamment des moyens pour battre campagne par rapport aux femmes. Qu’à cela ne tienne, nous aussi, avec nos petits moyens et nos discours convainquant que nous avons à présenter à la population, nous sommes en train de nous mettre sérieusement au travail et partout où nous sommes passé, nous avons trouvé des auditoires vraiment vides qui reçoivent facilement notre message et sont prêts à voter pour nous.

Jambordc.info: La circonscription électorale de Bukavu compte trois communes et n’aura droit qu’à cinq députés, avez-vous pris le temps de vous faire connaitre ?

Josée Emina : Dire que nous sommes connue dans toutes les trois communes, personnellement, quand on parle de Josée Emina, c’est pas un nom nouveau. Bien qu’on ne soit pas encore connu par tout le monde, mais nous pensons que nous avons beaucoup des gens qui nous connaissent dans toutes les trois communes que compte la ville de Bukavu. Avec des bases solides partout, il nous suffit juste d’intensifier le travail pour parvenir à faire passer notre message à ceux qui ne connaissent pas encore Josée Emina.

Jambordc.info : Concrètement quel est le message que vous apportez à la femme de Bukavu pour l’amener à voter pour vous ?

Josée Emina : Il n y a pas de la magie, je n’ai pas des restaurants publics, et même si j’en avais, je ne pouvais pas faire avec la campagne puisque, ce sont des antis valeurs que nous sommes en train de combattre. Moi, j’apporte un message de changement, un message d’espoir à toutes ces femmes longtemps martyrisées, à toute cette jeunesse qui vit aujourd’hui sans perspective d’avenir. Nous allons  vendre notre image à la population qui ne nous connait pas encore, nous allons exposer ce que nous avons eu à réaliser et ce que nous comptons faire une fois élue.

Jambordc.info: Josée Emina, voter aujourd’hui députée nationale, qu’est-ce que vous promettez aux femmes ?

Josée Emina :   Je l’ai toujours dit : pour moi, c’est le réel changement. Les choses auxquelles je me battrai, c’est d’abord de mettre fin à la prime qui est un triple crime qui discrimine les enfants aujourd’hui. Cela sera notre première lutte à l’hémicycle.  Je demande juste à la population de Bukavu de placer confiance en moi, à quitter les antis valeurs, celles de voter pour des tee-shirts, de poisson, du riz et autres, à voter pour des candidates soucieuses de la population.

Interview réalisée par Pascal Kamanzi

Inscription ISJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.