Sud-Kivu : Les femmes aussi ont droit aux promotions professionnelles dans les services d’assiette (Emission JDH)

En province comme au niveau national, les services d’assiette sont mis en place pour générer les recettes de l’Etat congolais.

Au Sud Kivu en particulier, les services d’assiette à savoir la DGRAD, la DGDA et la DGI sont fonctionnels en province mais curieusement, ils sont chapoté par des hommes. Cela malgré la présence des femmes licenciées en économie et qui travaille au sein de ces bureaux.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Selon les données recueillis à la DGRAD, aucune femme n’est présente dans les instances décisionnelles ou cadre de commandement selon leur appellation. Par contre, sur les 8 divisions que compte la DGRAD, 2 seulement sont cheffe de division soit 25% et une seul est cheffe de bureau sur un total de 15 bureaux soit 6%.

Ce même service d’assiette a un nombre réduit des femmes agents dans tout le sud Kivu à savoir 300agent mais 67 femmes seulement en font partie soit 22% des femmes travaillent à la DGRAD.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Nous vous souhaitons d’ores et déjà une bonne condition d’écoute en cliquant « play » sur l’élément sonore en dessous de l’image.

Esther Kanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.