Sud-Kivu: Les enseignants du SYNECATH et SYNEP exigent la signature interministérielle pour la création des frais innovants

Sud-Kivu: Les enseignants du SYNECATH et SYNEP exigent la signature interministérielle pour la création des frais innovants

Les enseignants réunis au sein du Syndicat des enseignants des Ecoles Catholiques (SYNECATH) et du Syndicat des enseignants des Ecoles Protestantes (SYNEP) Sud-Kivu exigent dans l’urgence la signature interministérielle pour l’édit portant fixation des frais innovants selon le décret ministériel du mois de novembre 2021 portant création de ces frais. Pour exprimer leur indignation, ces professionnelles de la craie ont tenu ce lundi 25 avril 2022, un sit-in devant les bureaux de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu. Ceci pour demander aux élus provinciaux leur implication pour que leurs revendications trouvent satisfaction dans une extrême urgence.

Dans leur mémorandum adressé aux députés provinciaux, ces enseignants notent que le gouvernement congolais leur a promis de payer plus ou moins 400 dollars américains (400$) à l’enseignant mois gradé en avril 2022 mais aucune réalisation. Ils déplorent le fait que le gouvernement ait ajouté aux agents de la fonction publique 30% de leur salaire sauf les enseignants et la que paie statuquo a été observé depuis la semaine passée. Ces professionnels de la craie indiquent que le deuxième et le troisième paliers ne sont pas payés comme promis dans les accords de Mbwela et que les enseignants âgés ne sont pas retraités avec honneur depuis le mois de janvier 2022.

Inscription ISJC

” Chers aimables députés élus de nos huit territoires plus ceux de la ville de Bukavu, c’est depuis l’an passé que nous avions parlé de l’édit portant fixation des frais innovants pour prendre en charge les enseignants Non Payés (NP) et Nouvelles Unités (NU) localement, payer les enseignants du primaire concernés par la gratuité et les agents d’appoint, mais jusqu’à présent rien n’est fait. (…) Les zones salariales continuent à exister pendant qu’il a été dit qu’elles seraient supprimées au début de l’année budgetaire 2022″, Lit-on dans ce mémorandum des enseignants des écoles catholiques et protestantes du Sud-Kivu.

Cependant, ces professionnels de la craie décrètent deux jours sans travail par semaine, soit chaque lundi et mardi jusqu’à ce que le gouvernement congolais réalise ses promesses. Il sera donc pour eux, de faire des actions syndicales deux fois par semaine et les enfants élèves resteront toujours à la maison.

En outre, ces enseignants affiliés au SYNECATH et SYNEP Sud-Kivu déclinent toute responsabilité liée à la baisse du niveau scolaire ainsi que les conséquences néfastes néfastes qui en découleront et font savoir que les élus ne sont que les seuls responsables.

Le rapporteur du bureau de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, Jacques Kamanda qui a réceptionné leur mémorandum, a rassuré aux enseignants l’accompagnement des élus provinciaux dans leur lutte “noble”. Ceci avant de leur promettre de transmettre leurs revendications au caucus de députés nationaux du Sud-Kivu afin qu’ils trouvent gain de cause.

Signalons que, ces enseignants se sont rendus au bureau du Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants (SECOPE) du Sud-Kivu, où le directeur de ce dernier Papy Bukoko les a invité à la patience car selon lui, plus de 200 écoles du Sud-Kivu ont été ajoutées sur le listing de paie.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.