Sud-Kivu : 4 militaires de la 33e Région militaire inhumés ce 13 novembre à Bukavu

Sud-Kivu : 4 militaires de la 33e Région militaire inhumés ce 13 novembre à Bukavu

Quatre militaires des Forces armés de la RD Congo (FARDC) dont 3 tombés lors des tirs entre l’armée régulière et la garde d’Abbas Kayonga, ancien coordonnateur de la cellule Antifraude du Sud-Kivu, ont été inhumés lundi 13 novembre 2017 au cimetière de la Ruzizi.

Plusieurs autorités provinciales, les membres et proches des familles éprouvées, les veuves, les orphelins et habitants de la ville de Bukavu ont pris part aux cérémonies funèbres organisées à l’esplanade de la 33ième  région militaire du Sud-Kivu, en l’honneur des illustres disparus.

Tous émotionnés, le gouverneur de province, Claude Nyamugabo et son Adjoints, Hilaire Kikobya accompagnés de quelques membres de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu leur ont rendu un dernier hommage.

Après le dépôt des gerbes des fleurs, les corps ont été conduits à leur dernière demeure.

En rappel, alors que les éléments des FARDC venaient désarmer la garde de l’ancien coordonnateur de la cellule provinciale de lutte contre la fraude minière du Sud-Kivu, Abbas Kayonga Dada, dimanche 5 novembre, celle-ci s’était opposée farouchement aux FARDC ; ce qui a conduit aux affrontements.

Sept morts dont 3 civils avaient été enregistrés avec plusieurs pertes matériels dans les familles voisines de Kayonga habitant la cellule Muhumba et Nguba au quartier Nyalukemba, commune d’Ibanda dans la ville de Bukavu.

Patrick Kambale

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.