RDC : en cinq ans, la dette publique a galopé jusqu’à 10 milliards USD (DGDP)

La dette publique de la République démocratique du Congo a dépassé le cap de 10 milliards USD en cinq ans, a révélé dimanche 7 avril la Direction générale de la dette publique (DGDP).Cette dette publique était pourtant réduite en 2010 de 14 à 3 milliards de dollars et maintenue à 3 milliards jusqu’en 2019.

La dette publique a connu une augmentation de 7 milliards entre 2019 et 2024. De ce fait, d’après les prévisions de la DGDP, d’ici les cinq prochaines années, la dette publique de la RDC risque de dépasser les 15 milliards de dollars américains.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

La dette publique a commencé à galoper à partir de 2019. Elle est passé de 3 à 10 milliards de dollars, entre 2019 et 2024, indiquent des sources à la DGDP.

D’après les bulletins statistiques de la dette publique paru en mars 2023, le stock de la dette, arrêté au 31 décembre 2022, était évalué à plus de 9 milliards de dollars, soit respectivement 41% de dette intérieure et 59% de dette extérieure.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Cette importante hausse de la dette est due aux dépenses de l’administration publique centrale, supérieures aux recettes publiques observées depuis 2019.

La dette extérieure est contractée directement par l’administration centrale au près notamment de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque africaine de développement (BAD).

Estimée à près de 6 milliards de dollars, cet argent a couvert entre autres les dépenses publiques liées au financement de la gratuité de l’enseignement primaire.

La dette publique intérieure, quant à elle, s’élève à plus de 4 milliards de dollars. Une partie a servi aux dépenses publiques entrainées par les bons de trésor émis par le trésor public à la Banque centrale.

Le reste n’est constitué uniquement que d’arriérés budgétaires de plus d’un an de l’administration centrale.

La dette de la RDC avait été allégée, passant de 13,704 à 2,931 milliards de dollars, à la suite de l’atteinte par ce pays du point d’achèvement de l’initiative PPTE (Pays pauvres très endettés), le 1er juillet 2010.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.