La société civile de Buzi monte au créneau suite à la mesure prise par la ministre de transport et communication

La société civile du groupement de Buzi en territoire de Kalehe se dit être préoccupée par la décision prise par madame la ministre de transport et communication en province du Sud-Kivu, qui suspend toutes les embarcations en bois et même motorisé arguant que le bateau Karisimbi devrait desservir la population ; après les cas de naufrage qui persiste ces derniers jours sur le lac Kivu et qui fait plusieurs mort et grand nombre de blessés dans leur territoire.

Selon cette structure citoyenne, cette décision de la ministre de transport reste au détriment de toute la population de Kalehe, vu l’étendu et le nombre de la population de ce territoire.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Il est inacceptable et inadmissible d’affecter un bateau qui prend toujours la direction de Bukavu – Minova pour assumer les mouvements vers le Nord Kivu pour un si grand territoire comme Kalehe », explique Jams Musanganya, rapporteur du bureau de la coordination de la société civile sous noyau du groupement de Buzi, territoire de Kalehe.

Pour cette société civile, la ministre de transcom doit chercher comment mettre la main sur les auteurs de ces incidents qui sont bien identifiés et qui sont en complicité avec certains services de l’état et qui doivent être poursuivi en justice.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Nous demandons que toute la lumière soit faite sur cet incident, dont les auteurs sont très bien identifiés et qui travaillent dans des services de l’État. Nous savons que l’Etat est le complice numéro un de tout ce qui se passe sur le lac Kivu ces derniers jours. Que ces gens soient sanctionnés pour n’avoir pas bien coordonné les mouvements d’embarcations et que la population soit remise dans ces droits », s’indigne notre source.

En rappel, Kalehe a déjà enregistré plusieurs pertes matérielles et de vies humaines suite a 3 naufrages survenus dans moins d’un trimestre sur le lac Kivu.

Rachel Rugarabura, JRI

Un commentaire sur « La société civile de Buzi monte au créneau suite à la mesure prise par la ministre de transport et communication »

  1. NOS FRERES DE KALEHE DISENT LA VERITE, MAIS AUSSI, IL FAUT UNE MESURE POUR PROTEGER LA MEME POPULATION POUR LAQUELLE TOUTES LES DEUX PARTIES PLAIDENT. LE MINISTERE DE TRANSCOM A FAIT CE QU’IL A PU. MA SUGGESTION EST QUE LA SOCIETE CIVILE SOUMETTE, D’UNE PART, CE PROBLEME A FELIX. SA DECENTE A KALEHE NE DEVRAIT PAS SE LIMITER AUX PROPAGANDES POLITICIENNES. QU’IL DISPONIBILISE DES BATEAUX A KALEHE SI REELLEMENT L’ETAT CONGOLAIS A COMPATI AUX DIFFICULTES QU’IL A PALPEES A KALEHE. EST-IL PRESIDENT D’UN PAYS PAUVRE? D’AUTRE PART, LA SOCIETE CIVILE ETANT MEMBRE DU FCC, ELLE PEUT LE SOUMETTRE A JOSEPH. MAIS LA TRAHISON DU PEUPLE A AFFAIBLI NOTRE SOCIETE CIVILE. QUELLES SONT SES DIVIDENDES AU SEIN DU FCC SI CE N’EST QU’UN POSTE POLITIQUE? A-T-ELLE CESSE D’ETRE APOLIQUE? COMMENT DEFENDRA-T-ELLE LE PEUPLE FACE AUX ABUS EVENTUELS DU FCC LORSQU’ELLE DOIT SE SOUMETTRE AUX STATUTS ET MOT D’ORDRE DU FCC? QUELLES SONT LES DIVIDENDES DU PEUPLE DANS SON ADHESION AU FCC? CA SENT DE LA TRAHISON PURE ET SIMPLE, LE DISCREDIT TOTAL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.