Sud-Kivu : Le bureau de coordination de la société civile hausse le ton sur les cas de tuerie en province

Le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu se dit touché et condamne avec force le phénomène de corps sans vie humaine et des kidnappings qui s’observent actuellement dans la ville de Bukavu. Ainsi, cette structure annonce la mise sur pied des noyaux de sécurité dans chaque avenue pour faire face à cette insécurité. Elle l’a fait savoir ce jeudi 16 mai 2019, au cours d’un point de presse organisé dans ses installations en commune d’Ibanda dans la ville de Bukavu.

Cette structure citoyenne se dit être très choquée par l’assassinat de Mr Dieudonné Muhanzi dit «Mundi», agent administratif à l’Université Catholique de Bukavu (UCB), enlevé depuis le mardi 7 mai dans la soirée par des personnes non autrement identifiées et retrouvé mort ce lundi 13 mai 2019.

« Nous jugeons inacceptable que des personnes soient tuées sans que la justice ne dise quoique ce soit sur l’identité des auteurs. Nous ne sommes pas des moutons qui partent tout droit à l’abattoir », affirme Me Patient Bashombe président de cette structure citoyenne.

Eu égard à cette situation, la Société civile annonce donc la mise sur pied des noyaux de sécurité dans chaque avenue, composés de dix maisons et impliquer les jeunes informaticiens qui vont encoder toutes les données, ceci pour suivre tous les mouvements des étrangers à travers un logiciel spécial.

En somme, le bureau de coordination de la société civile Sud-Kivu exige que les maisons de télécommunication facilitent la tâche aux services de sécurité et à la justice ; ceci en rendant disponible les informations nécessaires sur les utilisateurs des téléphones mobiles qui réclament des rançons.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.