Kalehe : La société civile alerte sur la présence des Raiya Mutomboki dans des villages du groupement de Kalonge

Le Cadre de Concertation Territoriale de la Société Civile de Kalehe (CCTSC) alerte les autorités politico-administratives et militaires sur la présence des Raiya Mutombiki qui renforcent leurs positions dans plusieurs villages du groupement de Kalonge en chefferie de Buhavu dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu. Cette structure citoyenne appelle le secteur opérationnel Sokola 2 Nord Sud-Kivu à développer des stratégies urgentes afin de démanteler ce réseau et mettre un terme à leurs tracasseries devenues un casse-tête à la population de cette municipalité.

Selon son président Delphin Birimbi qui nous livre cette information, ce mouvement de rebelle a intensifié ses positions dans les villages de Bisisi, Mutale, Nyanyasa et Mushingi depuis la soirée de ce lundi 21 décembre 2020 en provenance de Chibinda.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Ce dernier précise que ces miliciens tracassent déjà les habitants riverains de ces villages en leur exigeant des denrées alimentaires, des vivres et non vivres, une situation qui selon lui constitue une charge de trop pour cette population qui traverse depuis un temps des moments difficiles dus à l’insécurité grandissante dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

« C’est depuis ce lundi qu’un groupe armé des Raiya Mutomboki en provenance de Chibinda a installé plusieurs positions dans différents villages de Kalonge et ce même groupe est en train de tracasser la population à travers le collecte illicite de vivres et non-vivres, c’est pourquoi nous alertons surtout le secteur opérationnel sokola 2 de s’équiper sur le lieu pour démanteler ce réseau des Raiya Mutomboki dans l’objectif de restaurer l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du groupement de Kalonge mais aussi le renforcement des équipes des éléments de FARDC dans les autres entités du territoire de Kalehe surtout celles qui sont minimiser comme le groupement de Ziralo, Mubuku, Kalima, Numbi et également chefferie de Buloho », declare Delphin Birimbi.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Notre source invite par ailleurs la population locale à continuer à dénoncer tout mouvement suspect au près des l’armée loyaliste.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.