Coronavirus : Le Sud-Kivu compte actuellement plus de 20 malades et une centaine des contacts à haut risque

La pandemie de Coronavirus continue à parler d’elle-même sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo qui est à sa deuxième vague. Occasion pour le ministre provincial de la tutelle Cosmos Bishisha Kusimwa d’inviter la population du Sud-Kivu à veiller au strict application et respect des gestes barrières pour limiter la propagation dans cette contrée. Il l’a dit au cours d’un entretien avec certains médias de la Ville de Bukavu ce lundi 21 décembre 2020.

Selon ce dernier, le danger reste encore imminent car actuellement la province du Sud-Kivu compte plus de 20 patients confirmés ainsi qu’une centaines des contacts à haut risque en cours d’investigation, d’où son appel à l’observation des mesures barrières liées à la Covid-19.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Nous disons à nos compatriotes que le risque est encore très élevé et que la pandémie de Covid-19 est encore dans notre entité. Cette maladie est une réalité dans notre province du Sud-Kivu en particulier et dans notre pays la République Démocratique du Congo en général. C’est pourquoi nous demandons à toute la population à l’engagement communautaire, de nous protéger et protéger nos proches dans le strict respect des gestes barrières que nous avons longuement communiqué et qui ont même fait l’objet de la récente communication de la haute hiérarchie du pays », a laissé entendre Cosmos Bishisha.

Notre source indique que le gouvernement provincial est en train de mettre tout en œuvre pour faire respecter toutes les mesures barrières éditées par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour lutter contre la deuxième vague de la pandémie de Coronavirus.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Il sied de noter que depuis la déclaration de cette pandémie la province du Sud-Kivu compte au total 393 cas confirmés dont 50 décès.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.