Ituri : plus de 100 personnes tuées dans les attaques des milices en un mois (Société civile)

Ituri : plus de 100 personnes tuées dans les attaques des milices en un mois (Société civile)

Plus de 100 civils ont été tués, depuis décembre dernier, lors des attaques des miliciens dans la province de l’Ituri.

La société civile provinciale a livré ces chiffres lors d’une déclaration faite, jeudi 12 janvier, devant les médias à Bunia, chef-lieu de l’Ituri.

Inscription ISJC

Selon cette structure citoyenne, 4 de 5 territoires de l’Ituri sont affectés à ce jour par l’activisme des groupes armés : ADF, FPIC, CODECO et FRPI.

Parmi ces victimes, 34 ont péries entre le 6 et le 10 janvier courant.

Selon les mêmes sources, au moins 700 vaches ont été pillées, trois camions contenant des marchandises incendiées et de milliers d’habitants ont dû fuir leurs villages.

Le président de la société civile de l’Ituri, Dieudonne Lossa a demandé au chef de l’Etat de lever la mesure de l’état de siège et au gouvernement de traquer les groupes armés réfractaires au processus de paix mais aussi d’apporter de l’aide humanitaire à toutes les victimes des conflits dans cette province.

Cette structure fustige l’inefficacité, selon elle, des mesures de l’état de siège dont l’objectif était d’imposer la paix dans l’Est de la RDC.

Elle demande par ailleurs au président de la République de convoquer d’urgence une table ronde pour lever cette mesure exceptionnelle qui, ajoute-t-il, a montré ses limites

Pour sa part, le gouvernement provincial soutient que la situation sécuritaire s’est nettement améliorée depuis l’instauration de l’état de siège en mai dernier.

Le gouverneur militaire de l’Ituri affirme que plusieurs villages sont passés sous contrôle des FARDC et de nombreux déplacés ont regagné leurs localités notamment sur l’axe Komanda-Bunia.

Avec Radio Okapi

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.