Insécurité à Bukavu: 4 personnes tuées entre les mois de mars et avril 2022 en commune de Bagira

Insécurité à Bukavu: 4 personnes tuées entre les mois de mars et avril 2022 en commune de Bagira

L’insécurité sous ses différentes formes continue à parler d’elle-même dans la ville de Bukavu et dans la commune de Bagira en particulier dont son épicentre est constitué des quartiers Ciriri, Cikonyi, Mulya où les bandits armés non autrement identifiés opérent chaque jour en tuant, en pillant et en combriolant les kiosques et véhicules, pour ne citer que cela.

Selon le rapport sur la situation sécuritaire depuis les mois de mars et avril 2022, rendu public par la société civile noyau communal de Bagira Kasha, 4 personnes ont été tuées par balles dans les quartiers Ciriri, Mulya et Cikonyi, 4 corps sans vie ramassés, 3 cas d’enlèvement dont un jeune homme vivant au quartier Kanoshe qui a été enlevé pendant une semaine, 7 cas de justice populaire dont les personnes victimes ont été ont été brûlées ou lapidées notamment une femme accusée de sorcellerie et 4 maisons incendiées dans les quartiers Chai, Ciriri et Cikonyi dans la même commune de Bagira.

Inscription ISJC

La société civile du milieu note également 3 armes AK47, 4 chargeurs et 114 cartouches ramassés dans un champs à Chabarhabe et une grenade sur avenue Burhiba au quartier Cikonyi Kasha. Cette structure renseigne que 27 bandits ont été attrapés aux quartiers Mulwa et Ciriri, 7 maisons attaquées dans une même nuit au quartier Ciriri et Cikonyi.

La société civile noyau communal de Bagira Kasha indique que la présence des faux motards déguisés en voleurs sur la route Bwindi-Maison communale et sur la route Bralima-Mushekere Kasha, a déjà fait 6 victimes qui ont été dépouillées de tous leurs biens et tabassées jusqu’à être hospitalisées. Elle signale aussi les cas des téléphones, sacs à mains et autres biens ravis par des bandits à Cikonyi et Mulambula.

Notre source parle également de la présence des certains militaires PM qui tracassent les habitants aux quartiers Kanoshe, Mulambula, Lumumba et Cikonyi. Ces militaires ont déjà créer leur propre taxe sur l’axe Brasserie-Pharmakina et Mulambula.

A ces cas d’insécurité, s’ajoutent le bracage et cambriolage des véhicules sur le parking situé près de l’hôpital général Docteur Rau à Ciriri et sur l’axe Brasserie, les menaces de mort et d’intimidation qui pèsent sur plusieurs acteurs de la société civile noyau communal de Bagira Kasha.

Ainsi, cette structure citoyenne demande à l’autorité communale de Bagira, les cadres de base, les ASBL, les acteurs sociaux et les éléments de la Police Nationale Congolaise et des services de sécurité, à s’approprier l’opération “Jicho kwa Jicho afin de réduire des cas d’insécurité grandissante dans la commune de Bagira.

Elle plaide également pour l’installation de l’éclairage public dans les différents points hauds de cette municipalité ainsi que les renforcements des éléments de l’ordre dans différents quartiers de la commune de Bagira.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.