Évaluation de la mise en œuvre de la résolution 1325 au Sud-Kivu, au centre d’une réunion de discussion

Dans l’objectif d’améliorer la participation des acteurs politiques, administratifs et de la société civile à la mise en œuvre de la résolution 1325 au Sud-Kivu, qui concerne le droit des femmes, la paix et la sécurité ; il vient de se tenir une réunion de discussion sur cette résolution ce jeudi 08 août 2019 à Bukavu, par l’association Karibu jeunesse nouvelle, KJN en sigle en collaboration avec l’Association des femmes des médias (AFEM) et ses partenaires.

Pour les organisateurs de cette réunion de discussion et partant du constat selon lequel, il s’observe une faible représentation des femmes dans les instances de prise de décision au Sud-Kivu, cette activité visait de mettre sur pied des mécanismes afin de booster les autorités à s’approprier la résolution 1325.

 «  Le grand problème qui reste à mon avis, c’est le problème d’appropriation de cette résolution par les autorités pour sa mise en œuvre effective, car on semble laisser ce travail aux seules organisations… », explique Jolly Kamuntu, présidente de l’Association KJN.

Néanmoins, cette dernière fait savoir qu’en province du Sud-Kivu, il y a quelques avancées dans la mise en œuvre de cette résolution vue l’implication de certaines femmes dans la participation, la prévention et dans la promotion, suivi des actions visibles sur terrain, selon les témoignages de certains participants.

Pour faire face aux défis qui freinent encore la mise en œuvre effective de cette résolution, les organisateurs de ces assises plaident pour la redynamisation d’un cadre d’échange des organisations et autorités provinciales pour atteindre le même résultat que vise cette résolution.  

A noter que cette réunion de discussion a réuni 30 participants parmi lesquels des femmes et des hommes leaders, les activistes des droits humains, les forces armées et policières ainsi que les acteurs politiques provenant des organisations qui ajustent des programmes visant la mise en œuvre du plan d’action national de la résolution 1325 dans la province du Sud-Kivu ; ceci dans le cadre du projet « les femmes à la tête du changement dans la gouvernance après conflit en RDC » financé par Women’s International Center et mis en œuvre par le consortium AFEM et KJN.

Elie Bigaba, JRI

1 thought on “Évaluation de la mise en œuvre de la résolution 1325 au Sud-Kivu, au centre d’une réunion de discussion

  1. LOIN DE MOI L’IDEE QUE NOUS NE DEVONS PAS LUTTER POUR LES INTERETS DES FEMMES, MAIS A MON HUMBLE AVIS, BIEN QUE KJN SOIT PRESIDEE PAR UNE FEMME (JOLLY KAMUNTU), CETTE ASSOCIATION NE DOIT PAS SE PENCHER SUR LA PARTICIPATION POLITIQUE DES FEMMES, MAIS PLUTOT SUR CELLE DES JEUNES, PARCE QUE DE PART SON NOM, KJN (KARIBU JEUNESSE NOUVELLE) N’EST PAS UNE ASSOCIATION DES FEMMES, MAIS ELLE PLUTOT UNE ORGANISATION DES JEUNES ET DEVRAIT D’ABORD CONCENTRER TOUT SON EFFORT SUR LA RESOLUTION No: 2255 DU CONSEIL INTERNATIONAL DE SECURITE, QUI EXIGE LA REPRESENTATION MASSIVE DES JEUNES A TOUS LES NIVEAUX DU PROCESSUS DE PRISE DES DECISIONS, AVANT DE LUTTER POUR LA RESOLUTION 1325 QUI CONCERNE LES FEMMES, PENDANT QUE LES FEMMES (QUOIQUE MARGINALISEES), SONT PLUS REPRESENTEES DANS LEDIT PROCESSUS QUE LES JEUNES POUR LESQUELS KJN ETAIT CREEE. CA LAISSE CROIRE QUE KJN EXPLOITE LA JEUNESSE POUR DES FINS QUI NE REPONDENT PAS AUX PROBLEMES, NI AUX BESOINS MOINS ENCORE AUX ASPIRATIONS DES JEUNES. CORRIGEZ CETTE DESORIENTATION, SVP!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.