Enquête au Burundi : Le gouvernement refuse toute coopération avec la CPI

Enquête au Burundi : Le gouvernement refuse toute coopération avec la CPI

Le gouvernement burundais refuse de collaborer avec la Cour pénale internationale (CPI) dans l’enquête ouverte par le Procureur de la Cour sur les crimes qui auraient été commis au Burundi ou à l’extérieur par ses ressortissants du pays.

« Le Burundi n’ouvrira jamais la collaboration avec la CPI », a annoncé à RFI la ministre burundaise de Justice au lendemain déclaration de l’ouverture officielle d’une enquête dans ce pays.

Inscription ISJC

C’est depuis 2015 que le gouvernement de Bujumbura avait tout fait pour échapper à cette enquête qui, malgré tout, venait d’être annoncée par la Cour.

Il sied de rappeler que depuis le 5 septembre, le Bureau du Procureur de la CPI avait ouvert une enquête sous scellés sur la situation au Burundi qui aurait conclu à des probables crimes contre l’humanité.

Les données détenues actuellement par la Cour résultent des investigations qui ont été réalisées seulement dans les camps de réfugiés où plusieurs avaient témoigné car, la commission des enquêteurs n’avait été reçue par le gouvernement burundais.

La question reste à savoir si le refus de Bujumbura de collaborer avec la CPI n’handicaperait, voire rendre impossible ces investigations.

Jean-Marie Mulume

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.