Délabrement de la route nationale n°2, l’office de route pointé du doigt par le Foner Sud-Kivu

Depuis un certain temps, la route nationale n°2 reliant la ville de Bukavu et le territoire de Kabare  se trouve en état de délabrement avancé. Des nids-de-poule et des bourbiers sont visibles dans cette route, surtout à l’endroit dit « Murundu ». Une situation qui a suscité l’intervention des mouvements citoyens de la province (Amka Congo, Il est temps, OBAPG-RDC et Réveilles-toi Kabare) pour demander au Fonds national d’entretien routier « Foner » de la réhabiliter vu que les usagers paient des frais d’entretien.   

Dans une descente faite ce jeudi 25 avril par le Directeur aï du Foner, les mouvements citoyens et la presse ; il s’est observé qu’à certains niveaux, cette route est à moitié impraticable. Des crevasses béantes jonchent une bonne partie de cette route nationale qui impacte le déplacement des étudiants de l’Université Catholique de Bukavu et habitants de cette partie de la province.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Après cette descente, Balolebwami Mushekuru Directeur aï du Foner Sud-Kivu, se dit être touché par l’état de cette route. Il fait savoir que sa société n’a jamais manqué de l’argent pour l’entretien de cette route mais l’office de route n’a jamais donné un devis des travaux de cette dernière.

« C’est un constant malheur. Jusque-là, nous n’avons aucun devis de l’office de route dans nos bureaux pour effectuer les travaux de cette route. Les moyens sont disponibles chez nous au Foner. Mais nous vous garantissons que nous allons nous battre avec nos amis de l’office de route pour avoir un devis afin qu’on puisse réhabiliter cette route dans moins d’une semaine», affirme-t-il.  

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

De leur côté, ces mouvements citoyens font savoir qu’ils vont observer le délai de réhabilitation de cette route, avant de demander à l’office de route de mieux jouer son rôle dans l’entretien de cette route.

« Nous estimons que le rôle de l’office de route doit être défini. Nous nous demandons pourquoi l’office de route ne maintient pas cette route. Nous pensons qu’il a une part de responsabilité dans le délabrement de cette route », souligne Rémy Kasindi du mouvement citoyen Amka Congo.

Pour rappel, ces mouvements citoyens prévoyaient un sit-in ce 26 avril pour réclamer la réhabilitation de cette route, mais il vient d’être reporté dans une semaine si rien n’est fait par rapport à la promesse du Foner.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.