Coronavirus : Des agents de l’OIM dans la rue de Butembo pour réclamer cinq mois d’arriérés de salaire

Les prestataires de l’organisation internationale des migrations (OIM) sont descendus dans les rues de la ville de Butembo au Nord-Kivu ce mardi 1er septembre, pour dénoncer les conditions de travail et réclamer leur salaire de cinq mois impayés. Pour ce faire, ils ont manifesté devant la mairie de Butembo enfin de solliciter la médiation de l’autorité urbaine.

Ces agents commis aux différents points de contrôle pour faire respecter les mesures barrières, à l’entrée comme à la sortie de la ville, regrettent que l’OIM serait désengagée de ses attributions alors que leurs contrats sont toujours valides.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Si nous avons été de nouveau dans les rues, c’est pour réclamer nos droits, nous avons cinq mois d’arriérés de salaires. L’organisation internationale de migration a défailli dans ses engagements. C’est depuis le mois d’avril, mai, juin, juillet et août que nous ne sommes pas payés et il y’a une information qui est venue de l’OIM disant qu’il vient de se désengager totalement avec nous les prestataires au moment qu’il n’a pas encore payé », a expliqué Matthieu Thams porté parole de ces agents, cité oar un média de la place.

Après le dépôt de leur mémorandum adressé au Maire de la ville de Butembo, Monsieur Sylvain Mbusa Kanyamanda, ce dernier a promis de s’impliquer pour trouver une solution à la requête des ces manifestants.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

À noter que si aucune solution n’est trouvée, ces agents menacent d’entamer une grève illimitée jusqu’à ce qu’ils soient rétablis dans leurs droits.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.