Bukavu : Nomination du Premier Ministre, les avis de la population partagés

Un vrai changement, une amélioration des conditions sociales du peuple congolais et une attention particulière vers les valeurs culturelles sont là quelques-unes des attentes de la population du nouveau Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. C’est lors d’une descente sur terrain que nous avons recueilli ces avis de la population ce vendredi 24 Mai à Bukavu/Sud-Kivu.

Certains habitants ont exprimé leur satisfaction liée au choix du chef de l’Etat porté sur la personne de Monsieur Ilunga. Pour d’autres, c’est toujours un souci, cependant les attentes de la population sont multiples.

« La nomination du 1er ministre a pris beaucoup de temps, on n’en est pas là puisque l’important c’est qu’il ait été désigné (…) nous lui demandons de sortir un peu de l’ordinaire, de se distinguer de ses prédécesseurs puisque la population a beaucoup attendu et enduré sinon son background, le poids de l’âge préconise de la sagesse. Qu’on lui facilite aussi la tâche que ce soit de la part du gouvernement soit la population pour lui permettre de bien travailler et cela pour le bien du peuple congolais », explique, Jean-Pierre Bahati, un habitant de Bukavu.

Pour certains, cette désignation est un prétexte de joie puisque les choses avancent quand elles sont suivies de près par le chef.

« Lorsqu’un premier ministre est nommé on attend de lui la gouvernance et la bonne certainement ! Je demanderais au premier ministre de porter beaucoup plus d’attention vers les valeurs culturelles, car notre culture est en proie à des influences étrangères surtout occidentales qui la mettent en péril. On ne peut pas faire avancer un pays avec la politique et l’économie uniquement, il y a la culture aussi. (…) Il faut également veiller à l’indépendance totale de notre nation », recommande le poète Asima Nyundo Modeste

Entre la primature et la retraite.

Les avis de quelques citoyens de la ville de Bukavu contestent le choix du président de la république, lui rappelant ses promesses notamment celles d’instaurer un Etat de droit, de justice ainsi que celle de veiller au rajeunissement de la classe politique.

« C’est le choix du président Tshisekedi, il s’est résolu de l’élever au rang de l’exécutif du gouvernement. Nous, nous n’avons rien d’autre à proposer, cependant cela va un peu gauche des promesses qu’il avait fait notamment établir un Etat de droit et de justice ainsi que le rajeunissement de la classe politique. Pour ma part Monsieur Ilunga serait mieux dans sa peau à la retraite qu’occupant le fauteuil de la primature vu son âge avancé. Il y a dans la nouvelle génération une certaine énergie toute fraîche à exploiter bien aussi compétente. Mon attente du premier ministre n’est autre que celle de lui demander de bien vouloir prendre sa retraite ». Réagit Adolphe LUZOLO.

Après sa nomination, le nouveau premier ministre a annoncé en direct de la Chaine nationale congolaise qu’il considère la lourde responsabilité à sa charge. Pour sa part en ce moment crucial de l’histoire du Congo démocratique, il est engagé à mobiliser toutes les ressources nécessaires pour faire fonctionner la coalition au niveau du gouvernement et à contribuer aussi à l’amélioration du niveau de vie des congolais, dans la transparence et la bonne gouvernance.

Pour rappel, cette nomination est intervenue ce lundi 20 Mai après la démission de Bruno Tshibala, le premier ministre sortant.

Alpha KALALA

1 thought on “Bukavu : Nomination du Premier Ministre, les avis de la population partagés

  1. LA POPULATION DE BUKAVU A BESOIN D’UNE EDUCATION DEMOCRATIQUE. PENSE-T-ELLE QUE ILUNGA A LE TEMPS DE LIRE OU CONSIDERER LES MESSAGES QU’ELLE LUI TRANSMET A TRAVERS LE WEBSITE PAR UN OU DEUX INDIVIDUS SE SUBSTITUANT A TOUTE LA POPULATION? ELLE DOIT PLUTOT LE BOUSCULER. IL N’Y A AUCUN CADEAU A RECEVOIR, EN POLITIQUE TOUT S’ARRACHE. QU’ELLE SOUMETTE SA DEMANDE A ILUNGA A TRAVERS DES ACTIONS CITOYENNES MASSIVES DE GRANDE ENVERGURE ET EN FAIRE UN BON SUIVI… QU’ELLE N’EPARGNE PAS NON PLUS VITAL KAMERE, QUI A TROMPE QU’IL SERAIT PREMIER MINISTRE, SI FELIX PASSAIT A LA PRESIDENCE, ALORS QU’ILS ETAIENT TOUS AU SERVICE DU FCC. MALHEUREUSEMENT LA SOCIETE CIVILE ET SA NOUVELLE DYNAMIQUE QUI DEVRAIENT INITIER CETTE LUTTE, SONT TOUTES A LA RECHERCHE DES POSTES POLITIQUES, ABANDONNANT LA POPULATION A SON PROPRE SORT. IL N’Y A PAS DE MAUVAIS GROUPE, MAIS SEULEMENT DE MAUVAIS CHEF(LEADER), DIT-ON. EN POLITIQUE TOUTE DEMANDE SE TRANSMET POLITIQUEMENT ET DES MESSAGES SPORADIQUES NE SUFFISENT PAS POUR PARVENIR A LA SOLUTION…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.