Bukavu: La NDSCI alerte sur la pénurie en eau potable aux quartiers Cimpunda et Mosala

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI) noyau communal de Kadutu dénonce la carence en eau potable aux quartiers Cimpunda et Mosala en commune de Kadutu dans la ville de Bukavu. Cette alerte a été lancée par cette structure citoyenne au travers une déclaration rendue public ce mardi 7 Septembre 2021.

Selon l’esprit de ce document, cette dénonciation intervient après un constat fait par cette structure citoyenne sur les conditions sanitaires précaires vécues présentement dans cette partie de la ville où l’absence en eau potable se fait sentir, où la population doit parcourir des kilomètres à la recherche de l’eau.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

” Il s’observe depuis un temps, une irrégularité d’eau sur les avenues Buholo 4 et 6, Nyakaliba, Kadurhu 1 à 6, Maendeleo 1 et 3, Mahenge et Mukungulo, où les enfants parcourent des kilomètres à la recherche de l’eau”, peut-on lire dans cette déclaration de la NDSCI/Kadutu signée par son président Patrick Munguakonkwa.

Au marché central de Kadutu poursuit ce document, l’absence de l’eau potable s’observe depuis le vendredi 3 septembre dernier, où les installations sanitaires ne fonctionnent pas. Cette situation pénalise plusieurs activités dans ce milieu public.

” L’abattoir des chèvres n’est pas desservie en  eau potable pendant qu’il y a des viscères qui doivent être lavés, les kits de lavage des mains pour la lutte contre Covid 19 ne sont pas également desservis”, note la NDSCI dans cette déclaration.

Elle lance par ailleurs un appel à la Mairie de Bukavu ainsi qu’à la commune de Kadutu, de s’investir rapidement afin de trouver une solution urgente à ce proble, afin de prévenir tout cas de maladie telles que le choléra, la typhoïde, bien d’autres maladies de mains sales.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Le même appel est adressé à la Régideso, à qui il est demandé de privilégier la santé de la population en mettant de toute urgence à pied d’œuvre une équipe technique afin d’apporter une solution à ce problème qui perdure.

Alpher Kalala

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.