Bukavu : Gestion opaque au marché de Kadutu, certains vendeurs réclament le départ du comité syndical

Certains vendeurs du marché centrale de Kadutu exigent la suspension de leur président syndical et tout son comité qu’ils accusent de la mauvaise gestion. Ces derniers se plaignent du fait que ce comité s’approprie le contrat du service chargé d’évacuation des déchets (Agrouni), ce qui occasion l’insalubrité dans ce marché. Ces vendeurs l’ont dit au cours d’un entretien avec un reporter de jambordc.info ce lundi 09 novembre 2020.

Parmi d’autres griefs taxés à comité, ces vendeurs citent le détournement des fonds qu’il collecte en lieu et place des agents de Agrouni, les suspensions illégales et verbales des membres du comité directeur ainsi que la nomination tribale contre une donation en nature ou en espèce.

L’un d’eux, Mugisho Bihabaro estime qu’il est grand temps que leur président du comité syndical et tout son comité puissent être destitués car selon lui, il est inconcevable d’observer l’insalubrité à grande échelle dans ce marché exposant ainsi des vendeurs et vendeuses et même leurs clients à des diverses maladies pourtant ce dernier perçoit illégalement la taxe pour évacuer des déchets.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Nous demandons la suspension du comité dirigé par Monsieur André Lubala qui seul perçoit la taxe d’Agrouni et vu que cette taxe est entre ses mains, l’insalubrité reste à la place des vendeuses donc c’est un détournement de sa part. C’est pourquoi nous demandons aux autorités ayant les marchés dans leurs attributions de récupérer cet argent afin d’évacuer tous ces déchets entachés au sein dudit marché et aux alentours », a dit ce vendeur.

En réaction, le président du comité syndical du marché central de Kadutu, André Lubala rejette en bloc toutes ces accusations portées contre sa personne. Ceci avant de souligner que ses accusateurs se font passer pour des vendeurs pour seulement lui salir et bloquer le développent du marché de Kadutu.

« Le marché de Kadutu n’a qu’un seul syndicat. Maintenant je ne comprends pas d’où provient ce groupe des personnes qui ne sont même pas des vendeurs. Et comme ces gens utilisent des fausses accusations pour nuir à ma personne, je leur donne une mise en garde car bientôt ils me trouveront sur leur chemin », déclare-t-il.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.