Bukavu: 20 femmes journalistes sont formées par AFEM sur le journalisme d’investigation

Produire des sujets bien fouillés, savoir les critères d’une bonne investigation, comment protéger ses sources etc, c’est parmis les attentes des participantes à la formation sur le journalisme d’investigation. Ces assises sont organisées par l’association des Femmes des médias (AFEM).

Cette association des femmes des médias voudrait amener les femmes journalistes à faire des analyses approfondies sur des questions de fonds dans tous les secteurs de la vie afin de changer des papiers protocolaires et des comptes rendus qui sont diffusés sur les médias.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Elianne Polepole, chargée de programme de AFEM , souligne que cette formation vise à ameliorer les connaissance des femmes journalistes sur le journalisme d’investigation afin qu’elles produisent des émissions magasines et reportages bien fouillés.

Elle ajoute que ces assises permettront à la communauté à être éclairée sur les questions de redevabilité et bonne gouvernance d’un côté et d’un autre les autorités prennent conscience des faits.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Le formateur quant à lui, remet à niveau les participantes à travers certains modules en rapport avec la responsabilité social du journaliste, la mission d’une radio communautaire, le recoupement des sources, la construction d’un sujet, les objectifs de l’investigation etc.

Yves Polepole, formateur média senior à Internews, car c’est de lui qu’il s’agit, indique qu’une bonne investigation doit reveler des choses non connues de tous. Mais aussi, sa réalisation implique du temps et des moyens financier. Il invite les femmes journalistes à ne pas rester dans le journalisme conventionnel mais aussi à migrer dans le journalisme d’investigation.

Yves Polepole précise qu’un sujet d’investigation ne pas seulement politique mais tout ce qui se passe dans la vie quotidienne peut faire un sujet d’investigation.

Cette rencontre met ensemble 13 journalistes femmes de Bukavu et 7 des territoires.

Retenez que cette formation va du 27 au 29 Septembre 2021. Elle s’inscrit dans le projet amélioration de l’intégration du genre dans les médias par le renforcement des capacités des femmes journalistes et le réseautage financé par la direction du développement et la coopération Suisse DDC.

Esther Kanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.