Elections 2018: Mme Leila Zerrougui recommande la mise en place de dispositifs de sécurité électorale

Le Conseil de sécurité de l’ONU a planché hier jeudi 11 octobre à New York, sur la situation en République démocratique du Congo. Le débat a été axé autour de la situation politique, sécuritaire et humanitaire en Rdc présentée dans le dernier rapport trimestriel  de juin-septembre, du secrétaire général des Nations unies.

La Représentante spéciale du Secrétaire général en Rdc est intervenue par vidéo-conférence depuis Kinshasa. Elle a tablé sur le processus électoral en cours en Rdc, dans la seconde partie du rapport du Secrétaire général consacrée à l’exécution du mandat de la Monusco.

Selon Mme Zerrougui, le processus électoral évolue conformément au calendrier électoral.

« La loi électorale a été révisée, le fichier électoral établi et soumis à un audit ; 21 candidats ont été validés pour concourir à la Présidence de la République, 15 505 candidats à l’Assemblée nationale et 19 640 candidats aux assemblées provinciales. Il est toutefois regrettable que bien que plus de 50 % des électeurs soient des femmes, le pourcentage des candidatures féminines ne dépasse pas 12 % du total des candidats aux élections législatives et provinciales et qu’une seule femme se soit présentée à l’élection présidentielle », a-t-elle déclarée, avant d’ajouter que « La tâche s’annonce difficile pour sécuriser les zones dans lesquelles sont stationnés des groupes armés qui utilisent de plus en plus l’agenda politique au profit de leurs propres intérêts. Nous recommandons à cette fin la mise en place de dispositifs de sécurité électorale ainsi que la coordination stratégique des différentes entités de défense et de sécurité nationales ».

Ndabelnzéem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
fr_FRFrench