Uvira : Le Chef de la chefferie des Bavira dénonce une manœuvre flagrante contre la cohésion et la justice sociale, après nomination d’un chef coutumier de Bijombo

La Chefferie de Bavira en territoire d’Uvira au Sud-Kivu, dénonce ce qu’elle qualifie de violation flagrante des prescrits de la loi et atteinte à l’ordre public, à la cohésion nationale, à la solidarité et à la justice sociale ainsi que l’incitation à la rébellion. Apres une prétendue cérémonie d’investiture d’un chef de groupement de Bijombo tenue à Bukavu par le Ministre provincial des Infrastructures et travaux publics, le 30 Août dernier. Cette déclaration a été dite par Kolo Lenghe Legeleza 3, chef coutumier de cette entité dans une déclaration rendue publique ce mercredi 8 Septembre dernier, dont une copie a  été consultée par notre rédaction ce jeudi 9 Septembre 2021.

Dans cette déclaration le Responsable de la chefferie des Bavira, fustige certains propos de Monsieur Alexis Gisaro, Ministre d’Etat, Ministre des Infrastructures, Travaux Publics sur une certaine cérémonie d’investiture d’un nouveau chef de Groupement de Bijombo.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

<< J’ai appris avec consternation la «prétendue cérémonie d’investiture d’un soi-disant chef du groupement de Bijombo, entité relevant de ma juridiction, qui s’est déroulée à Bukavu, dans la salle Marie-claire située en Commune d’Ibanda, en date du 30 août 2021, en présence de certaines autorités nationales et du Gouverneur de la province du Sud-Kivu, son Excellence Theo Ngwabidje Kasi et son adjoint, Monsieur Marc Malago Kashekere, à l’occasion des obsèques de Monsieur Obed Sebasonera alias Kabarure. Je saisis personnellement cette occasion pour dénoncer les violations flagrantes des lois de la République Démocratique du Congo et les atteintes à l’ordre public, à la cohésion nationale, à la solidarité et à la justice sociale ainsi que l’incitation à la rébellion>>, peut-on lire dans ce document.

Monsieur Kolo Lenghe considère que les propos du Ministre Gisaro visent à inciter au soulèvement des communautés. Ce qui aboutirait à des manquements envers l’autorité publique établie, pouvant aller jusqu’à la désobéissance des lois de la République et pouvant porter atteinte à l’intégrité du territoire national conformément aux articles 135 bis et 195 du code pénal congolais, livre II.

Selon l’esprit du même document, il présume que cette confusion due à la paronymie doit être celle amenant les “Banyerwanda”, auto-nommés “Banyamulenge” à croire qu’ils seraient devenus aussi membres du clan régnant des Bavira pour ainsi prétendre exercer le pouvoir coutumier au même titre que les autochtones.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Eu égard à ce qui précède, toujours dans cette note, monsieur Loko appelle, le Gouverneur de province, dont les propos d’après lui ont été récupérés politiquement par le ministre d’Etat en vue d’appuyer une fausse thèse d’existence d’un pouvoir coutumier d’un membre de sa communauté en terre des Bavira, de bien vouloir clarifier sa position face à ce qu’il appelle irrégularité inacceptable.

Pour rappel, des vives tensions ont été observées à dans la ville d’Uvira la matinée de ce jeudi 9 Septembre, où des manifestants de la communauté Bavira ont barricadé la route protestant contre cette nomination.

Alpher Kalala

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.