Suspension de Lukwebo, L’AFDC-A reprend son autonomie totale vis-à-vis du FCC

Le sénateur Bahati Lukwebo a été suspendu à durée indéterminée du Front commun pour le Congo pour insubordination à l’autorité morale de cette plateforme politique. Cette décision a été rendue publique ce mardi 09 juillet 2019 par Jean Lucien Busa qui a lu le compte rendu de la conférence des présidents des partis politiques du FCC. En réaction à cette suspension, l’AFDC-A s’est dit prendre son autonomie totale vis-à-vis du FCC et d’autres institutions du pays.

A en croire l’autorité morale de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et allié, AFDC-A en sigle, suivi sur radio Okapi ce mercredi 10 juillet, cette mesure est un règlement des comptes, de la jalousie et peur.

« Je crois que ça été une bonne expérience. Nous sommes une grande force, nous avons les 44 députés nationaux, 70 députés provinciaux, 13 sénateurs, 2 gouverneurs, nous avons 7 vice-gouverneurs, des présidents des assemblées provinciales ; c’est cas-même une grande force qui ne devrait pas être écarté au profit d’un indépendant qui n’amène que sa personne au FCC », s’est indigné Modeste Bahati Lukwebo.

Ce dernier a dénoncé le climat de haine et d’animosité devenus un mot de gestion au sein du Front commun pour le Congo, ceci avant de faire savoir qu’il est content de voir que c’est le FCC qui a fait le premier pas en excluant l’AFDC-A, ce qui lui donne son autonomie totale.

Pour rappel, à l’issue de la conférence des présidents du FCC, le professeur Modeste Bahati Lukwebo a été suspendu pour une durée indéterminée. Il a été demandé aux élus et cadres de l’AFDC-A de présenter à la coordination du FCC, un nouveau leadership devant représenter leur regroupement au près des organes du FCC.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.