Sud-Kivu : Pour opacité dans la gestion de la province, le Parlement Débout exige la démission de Théo Ngwabidje

Le mouvement citoyen “Parlement Débout” ensemble avec le consortium des organisations de jeunes du Sud-Kivu exigent la démission immédiate du gouverneur de la province du Sud-Kivu Théo Ngwabidje Kasi. Ceci pour permettre à la province de décoller. Cette demande de démission est contenue dans un mémorandum adressé au président de la République et dont une copie a été réservée à la rédaction de Jambordc.info.

Dans ce document, cette structure citoyenne énumère une série des griefs en charge de l’autorité provinciale synthétisés selon elle par une mauvaise gestion calamiteuse dans tous les secteurs de la vie en province notamment l’opacité dans la gestion du trésor public de la province, l’absence d’une vision réaliste pouvant déboucher au développement intégrale de la province ainsi que la spoliation des espaces publics et concessions de l’Etat.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Ce mouvement regrette du fait que la Direction Provinciale de Mobilisation et d’Encadrement des Recettes (DPMR) soit resté une coquille vide suite à des différents contacts de partenariat public-privé opaque intempestive des commissions de recouvrement constitué par les agents des cabinets politique du gouvernement Ngwabidje.

Au mouvement citoyen “Parlement Débout” d’augmenter que sur le plan sanitaire, une somme équivalent à 3 millions de dollars américains a été remise au gouvernement provincial par la coopération suisse pour lutter contre la Covid-19 mais jusque là pas de suite sur l’affectation de ladite somme et celle de la caisse sociale récemment créée dans le cadre de la pandémie à Coronavirus.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Dans ce même mémorandum ce mouvement citoyen souligne qu’au cas où l’autorité provinciale du Sud-Kivu n’accepte pas de déposer son tablier, il se vera être destitué par une pétition déjà en cours pour cette cause. Ceci avant d’inviter des députés provinciaux à prioriser les intérêts de la population au lieu et place des intérêts privés.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.