Sud Kivu : pour irrégularité, la société civile demande à Ngwabidje de retirer l’arrêté portant nomination du bourgmestre a.i de kadutu

Dans une déclaration rendu publique ce mercredi 25 Aout 2021, la société civile communale de Kadutu demande au gouverneur de retirer son arrêté portant nomination du bourgmestre a.i de Kadutu. Cette décision est sortie après une réunion entre animateurs de noyau et sous noyau de la société civile de Kadutu qui demandent à Théo Ngwabidje de retirer son arrêté car présentant des irrégularités.

« Il est à constater que la nomination du bourgmestre a.i a été faite sans fondement car l’intérim se décrète et ne se proclame pas, pour le cas de notre commune après le décès du bourgmestre c’est l’adjoint qui prend la relève  et à l’absence de celui-ci c’est le chef de bureau qui assume les affaires courantes », peut-on lire dans ce document.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Cette structure citoyenne ajoute que l’arrêté est motivé par le souci du rapprochement et renforcement de la confiance entre population et l’Etat.

Selon elle, l’arrêté portant nomination du bourgmestre est un arrêté de Novembre 2021 et ne devrait pas être exécuté au mois d’Aout.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Les acteurs de la société civile dénoncent la prise en otage de la province du Sud Kivu par une famille politique qui gouverne par imposition et qui ne se limite qu’à remplir les poches et les ventres sans se soucieux des gouvernés.

Ces derniers pensent que l’administration publique n’est pas une place de choix pour remercier les militants et sympathisant des partis politiques du point de vue du rôle et responsabilité.

La société civile porte connaissance aux autorités provinciales, nationale que la commune de Kadutu n’a pas des postes vacants et compte tenu des irrégularités, l’inopportunité de l’arrêté  N°21/101/GP/SK du 20/11/2021 , les animateurs de la société civile de Kadutu demande au gouverneur de la province Théo Ngwabidje de retirer en lieu et place de remuer le couteau dans les plaies des administrés qi pleurent encore leur Bourgmestre décédé.

Les acteurs de la société civile signalent que si cet arrêté n’est pas retiré, ils comptent se réunir dans les heures qui suivent pour définir une série des actions à mener. Ils sollicitent l’accompagnement des élus provinciaux pour une efficacité dans les actions.

Natasha Balegamire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.