Sud Kivu : les perturbations inexpliquées du réseau Airtel, fatiguent plus d’un abonné

Cela fait plus de trois(3) semaines que la maison de télécommunication Airtel brille avec des perturbations au niveau de sa connexion internet ainsi que de la ligne téléphonique. Plusieurs clients se plaignent du mauvais service que ce réseau leur rend ce dernier temps surtout que plusieurs urgences professionnelles et sociales sont gérées à travers le téléphone.

La plupart des abonnés s’orientent désormais vers d’autres réseaux faute du mauvais service et sans explication que cette société de télécommunication offre à ses clients. Ces derniers s’indignent de constater qu’au-delà de la retenue obligatoire sur les crédits à cause de la RAM, les clients sont obligés de supporter encore les caprices de ce réseau.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Je suis déjà déçu par ce réseau. Je fais un effort d’acheter les unités pour appeler et dans une fraction de seconde d’activation des unités, je reçois un message me disant « le paiement de votre écheance du RAM est complet», comme si cela ne suffisait pas, je pars cette fois ci acheter des minutes ; par après je commence à appeler c’est le réseau qui fait défaut et qui ne fonctionne pas. Voyez-vous combien ce réseau n’est pas sérieux ? » Tonne Gilbert, un habitant de Bukavu.

D’autres clients estiment que suite aux préjudices causés par ce réseau, il devrait fermer ces portes car il n’offre pas une bonne qualité des services.

 « Nous sommes fatigués avec Airtel, on commence à payer les crédits mais pour appeler ou envoyer un message c’est tout un problème. Qu’il nous dise s’il ne plus capable de nous fournir une meilleure connexion comme ça il peut facilement fermer ces portes au lieu de nous embrouiller avec une mauvaise connexion » s’indigne un autre habitant.

Ephrem Mugisho quant à lui regrette que les mégas soient parfois expirés à cause d’une mauvaise connexion et le réseau ne va même pas s’excuser pour cela.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Au paravent on n’achetait des mégas et cela nous servait pour quelques applications dont nous avons besoin mais pour le moment, tu commences à acheter les mégas Airtel jusqu’à ce que ça expire sans pour autant être utilisé. Si Airtel peut revoir encore une fois la qualité de connexion qu’il sera en train de nous fournir ça va nous aider si non, personne ne va accepter de souffrir alors qu’il y a d’autres réseaux qui communique bien » indique-t-il.

Alice Aganze, une autre habitante de Bukavu, demande aux autorités d’avoir pitié des habitants car ils traversent déjà plusieurs problèmes.

« Comment expliquer que les sociétés de télécommunications peuvent prendre une décision de priver le paisible citoyen de sa connexion qu’il obtient par la sueur de son front et après soustraction par le gouvernement de son soit disant Registre des Appareils  Mobiles (RAM). On ne sait plus si c’est de cette manière qu’un gouvernement peut protéger sa population débrouillarde. Que nos autorités aient pitié de nous et qu’elles règlent ce problème avec ce réseau » conclu Alice Aganze

« Moi, j’avais une activité à préparer et tous mes invités étaient sur Airtel. Malheureusement j’ai dû commencer l’activité avec retard car il me fallait commencer à chercher les contacts des uns et des autres mais sur d’autres réseau et je n’ai pas pu tous les contacter. Ce réseau m’a vraiment rendu un mauvais service », s’exclame une habitante.

Signalons que cette perturbation du réseau est observée sur toute l’étendue du territoire national depuis plus de 3 semaines déjà. Malheureusement, aucune information ne filtre du côté du réseau Airtel afin de comprendre les causes de cette situation qui déstabilise plus d’un habitant.

Natasha Balegamire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.