Sud -Kivu : Les agents en grève exigent l’implication du Chef de l’Etat

Sud -Kivu : Les agents en grève  exigent l’implication du Chef de l’Etat

Dans une lettre adressée au Président de la République, le 10 août dernier, les agents du gouvernorat, de la Direction provinciale  de mobilisation et encadrement de recettes, DPMER et des services publics du Sud-Kivu demandent au Chef de l’Etat de s’impliquer personnellement pour dénouer la crise.

Ces derniers estiment qu’ils ont épuisé toutes les voies de recours au niveau provincial pour le payement de leurs  10 mois d’arriérés.

Inscription ISJC

Ils demandent au président de la République d’instruire le vice-premier ministre de l’intérieur et le ministre des finances de débloquer les comptes  bancaires de la province du Sud-Kivu.

Mais aussi « de procéder  au rapatriement des redevances  minières dues à la Province par la société BANRO et le verser dans le compte de la Province du Sud –Kivu et débloquer tous les arriérés  de rétrospection due à la Province  par  le Gouvernement central avec pour finalité le paiement des agents dans l’immédiat », indique ce document.

« Nous sommes des hommes, nous sommes des congolais et à ce titre nous vous demandons de placer au-dessus de tout la protection de notre droit à la vie par le payement de nos salaires », implorent ces fonctionnaires du gouvernement provincial du Sud-Kivu.

Selon les manifestants, ils sont plus de 800 agents sans compter leurs dépendants à être frappés par cette situation. « Garder silence face à une mort imminente de plus de huit cents agents (…) est foncièrement infâme », font-ils observer au chef de l’Etat.

Ces derniers invitent par ailleurs, la communauté internationale à s’impliquer « pour la protection de ces multiples vies humaines en péril par la faute  de l’Etat congolais ».

Parmi les manifestants on compte les membres du bureau politique, administratif du gouvernement provincial, de la direction provinciale de mobilisation et encadrement des recettes (DPMER), du Corps provincial des inspecteurs des finances (CPIF), de la Protection civile et de la division de l’intérieur et décentralisation.

C’est depuis le mercredi  9 août 2017 que les grévistes ont assiégé  l’hémicycle du Sud-Kivu où ils passent la nuit et ne jurent que sur le payement total de leurs arriérés, seule raison pour libérer l’Assemblée provinciale.

Marie-Louise Nsimire

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.