Sud-Kivu : « Les absences des députés aux plénières sont stratégiques et liées aux enjeux des politiciens », Augustin Taitunda

Sud-Kivu : « Les absences des députés aux plénières sont stratégiques et liées aux enjeux des politiciens », Augustin Taitunda

Il s’observe ce dernier temps des absences en répétition des députés provinciaux dans des séances plénières convoquées par le bureau de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu. Une situation qui inquiète plus d’un observateur.

Pour l’analyste politique Augustin Ntaitunda, l’absence des certains députés aux plénières est stratégique et liée aux enjeux des politiciens. Il l’a dit au cours d’un entretien avec jambordc.info ce lundi 20 décembre 2021.

Inscription ISJC

« Récemment lorsqu’on a prévu une plénière pour le vote du budget, ils ont tout fait pour que le quorum des décisions ne soit pas atteint. Non seulement que les travaux parlementaux en pâtissent, il y a aussi une improductivité des édits provinciaux », a-t-il dit.

Et de poursuivre :

« Il y a aussi une plénière qui n’avait pas atteint le quorum, c’était celle des validation des suppléants des députés qui ont été nommés dans le gouvernement provincial et selon les députés s’il fallait valider les cinq suppléants y compris ceux qui étaient contre la motion ils étaient entrain de se voir perdre leurs enjeux parce que ceux qui étaient pour la motion semblaient être plus nombreux que ceux qui refusaient », estime Augustin Ntaitunda.

Selon lui, les trois blocs de plénières qui ont été rejeté ce sont des plénières relatives à la validation des suppléants de députés choisi dans le gouvernement pour qu’on augmente pas le nombre de ceux qui peuvent voter contre la motion, il y a aussi l’autre bloc de plénière de vote de la motion puisqu’il fallait aussi que le camp du gouverneur fasse tout pour qu’il ait pas un nombre suffisant qui siège et afin le dernier bloc de plénière relative au vote du budget et dès lors que ces problème se posent toujours il risque de ne pas atteindre le quorum et les plénières n’auront pas lieux et tout cela au détriment de la population.

« Il y a une crise polique auquel il faudra trouver une solution et la solution reste politique parce qu’il n’y a pas une confiance entre les deux institutions provinciales du Sud-Kivu qui sont sensés diriger la province. C’est le gouvernement qui doit tomber parce que le parlement ne peut tomber soit s’il y a un cas exceptionnel et les députés perdent leur mandants que par le peuple qui est le souverain primaire. Il y a lieu de résoudre d’abord la problématique politique qui fait en sorte qu’il y a deux camps des députés. », a renchéri notre source.

Ntaitunda appelle les députés à bien jouer pleinement leur rôle de défendre et de veiller aux les intérêts de la population car selon lui, c’est le peuple qui bénéficie des conséquences des travaux parlementaires de ses élus qui sont du reste leurs représentants.

Lydie Sifa

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.