Sud-Kivu: Le mouvement Oeil du peuple condamne l’exploitation du sable sans contrepartie dans le territoire d’Idjwi

Sud-Kivu: Le mouvement Oeil du peuple condamne l’exploitation du sable sans contrepartie dans le territoire d’Idjwi

Le mouvement Oeil du peuple condamne l’exploitation du sable dans plusieurs carrières et rivières du territoire d’Idjwi par l’association de transport et fournisseurs des matériels des constructions (ATFMC) sans contrepartie à la population insulaire d’Idjwi.

Dans une correspondance adressée au ministre provincial des hydrocarbures et dont copie est parvenue à jambordc.info ce mercredi 25 Mai 2022, cette structure regrette de constater que les ATFMC continuent à exploiter le sable dans l’île d’Idjwi sans contrepartie à la population de cette partie de la province du Sud-Kivu.

Inscription ISJC

“Le mouvement Oeil du peuple ayant comme objectif de défendre les intérêts du peuple et promouvoir le développement et la paix a constaté avec regret que le sol d’Idjwi est devenu infertile par diverses raisons, après étude de la commission en matière d’environnement qui à réveillé que cette infertilité est due par les érosions qui acheminent le sable dans différentes rivières et qui par la suite est exploité par les membres de l’ATFMC sans contrepartie en terme de redevance où répartition des préjudices à l’endroit des insulaires d’Idjwi qui voient du jour au jour leurs champs emportés et vendus par les membres de l’association des transports et fournisseurs des matériels des constructions”, Lit-on dans cette correspondance.

Le mouvement Oeil du peuple demande l’implication personne du ministre provincial en charge des mines et hydrocarbures pour que cette association répare les préjudices causés aux agriculteurs d’Idjwi en particulier et à toute la population insulaire en général en construisant dans un bref délai deux maternités dont l’une dans la chefferie Ntambuka et l’autre dans la chefferie Rubenga.

Dans le cas contraire, cette structure en collaboration avec la population se réserve le droit d’user des voies légales pour leur contraindre de payer les dommages et intérêts des préjudices causés.

En rappel, le territoire d’Idjwi faisait vivre les villes de Bukavu et Goma voir même les pays voisins en exportant le manioc, bananes, ananas, Kasiksi, le café et autres aliments, mais en ces jours, la population de cette contrée dépend du Rwanda et la ville de Bukavu et Goma sur le plan alimentaire.

Natasha Balegamire

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.