Sud-Kivu : la ville d’Uvira va disparaitre

Des maisons et des biens détruits, la vie de nombreux habitants riverains dans nombreuses avenues dans la ville d’Uvira est menacée par des inondations dues à la montée des eaux du lac Tanganyika depuis plusieurs mois.

La montée des eaux du lac Tanganyika n’épargne pas les habitations et les infrastructures socioéconomiques dans certains quartiers de cette deuxième ville du Sud-Kivu.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Selon des témoins sur place, les quartiers Kalundu, Kilibula, Kimanga, Rombe1, Kasenga, Kavimvira et Kilomoni sont les plus touchés par les inondations des eaux du lac. De nombreuses familles vivent sous la menace quotidienne des eaux exposant ainsi ses membres à des épidémies.

A Kiliba, Katogota et dans le reste de localités du territoire d’Uvira sur la RN5, aucune saison pluvieuse ne se passe sans crues subites des rivières et des inondations. Et le plus souvent, ces inondations détruisent champs et maisons de façon drastique et laissent l’environnement dénudé avec des séquelles difficiles à surmonter.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Pour les observateurs, la situation de la montée des eaux du lac Tanganyika nécessite une assistance humanitaire urgente, mais aussi l’implication des autorités au niveau provinciale et nationale.

Cette situation désastreuse touche également le port de Kalundu récemment rénové avec des infrastructures portuaires modernes. Le commissaire lacustre interrogé par JamboFm au courant de la semaine a plaidé pour la fermeture temporaire de ce deuxième port du pays suite aux menaces qu’il subit.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.