Sud-Kivu : La Société Civile lance à partir du lundi 14 mars prochain l’opération « Trois minutes d’éclairos de Jéricho » pour exiger la démission du gouverneur Théo Ngwabidje

Sud-Kivu : La Société Civile lance à partir du lundi 14 mars prochain l’opération « Trois minutes d’éclairos de Jéricho » pour exiger la démission du gouverneur Théo Ngwabidje

Le Bureau de Coordination de la Société Civile Forces Vives du Sud-Kivu  lance une campagne dénommée « Trois Minutes d’éclairos de Jéricho » à partir du lundi 14 mars 2022 pour exiger la démission du gouverneur de province Théo Ngwabidje Kasi. C’était au cours d’un point de presse tenu au Bureau de cette structure citoyenne ce vendredi 11 mars 2022.

Selon les initiateurs de cette action citoyenne, cette opération s’effectuera chaque jour à 12 heures pendant une semaine.

Inscription ISJC

« Sur base des propositions issues de la réunion hebdomadaire du 08 mars 2022 et celles qui viennent des territoires, nous lançons à partir de ce lundi 14 mars prochain l’opération trois minutes d’éclairons de Jéricho, opération coup des sifflets, clacksons, clochettes durant une semaine chaque jour à 12 heures pour exiger cette démission. Pendant ce temps, une lettre ouverte adressée au chef de l’Etat lui demandant d’obliger le gouverneur de la province du Sud-Kivu à démissionner dans les deux semaines qui suivent, sera en train d’être signée e dure et en ligne », a déclaré le président du Bureau de Coordination de la Société Civile Forces Vives du Sud-Kivu, Monsieur Adrien Zawadi.

Ce dernier indique par ailleurs qu’au bout de deux semaines de cette opération, si rien n’aura été fait, sa structure lancera alors la campagne de désobéissance fiscale sur toute l’étendue de la province, car selon lui l’argent du contribuable ne saura plus être géré par une personne qui n’a plus la confiance du peuple et dont la gouvernance n’a pas rassuré.

En rappel, le gouverneur du Sud-Kivu Théo Ngwabidje Kasi et son gouvernement ont été destitués par l’Assemblée provinciale et réhabilité ensuite par la cour constitutionnelle. Une réhabilitation qui est mal digérée par la Société civile du Sud-Kivu qui ne jure qu’à la démission de l’autorité provinciale.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.