Sud-Kivu/EPST: La NDSCI demande aux inspecteurs de revenir à leur décision de boycotter les EXETAT

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI) dit suivre amèrement de près les controverses autour de la fixation des frais de participation à l’examen d’Etat édition 2021. Elle demande aux inspecteurs de revenir dans leur décision de boycotter le processus des Exétat et les autorités compétentes et partenaires éducatifs de débattre des questions liées à ces épreuves dès le début de l’année scolaire pour éviter de discours ” Ahurissants” à la veille de ces examens d’Etat.

Dans un communiqué de presse relatif aux controverses liées aux frais de passation de l’Exétat 2021 rendu public et dont une copie est parvenue à jambordc.info ce jeudi 08 juillet 2021, cette structure citoyenne fait savoir que ces “péripéties” risquent pour la unième fois de perturber la bonne marche du système de l’éducation des élèves finalistes en province du Sud-Kivu.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

La NDSCI pense que cette controverse observée à quelques jours de la tenue de ces épreuves n’a pour objectif que de victimiser davantage les élèves finalistes et parents cibles de la vertigineuse mauvaise gouvernance.

” D’abord pour les élus provinciaux c’est 15 dollars se référant à l’édit budgétaire 2021, en suite les inspecteurs qui exigent 40 dollars et en fin l’autorité provinciale qui a tranché à travers un arrêté fixant à 25 dollars pour les finalistes du secondaire et 10 dollars pour ceux du primaire. De 25 à 40 dollars américains, est plus qu’une gymnastique de gladiateur Pour ces milliers de parents à coup d’une misère sans nom”, peut-on lire dans ce communiqué de presse signé par le président Provincial de la NDSCI au Sud-Kivu Nicolas Lubala.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Et de poursuivre :

” Tout en privilégiant l’intérêt suprême de la bonne éducation de nos enfants dont celle de la tranquillité psychosociale en tenant compte des réalités amaigrissantes du tissus économique des parents accentué en ces jours par les conséquences néfastes de la pandémie à coronavirus, la NDSCI demande aux inspecteurs de mettre un peu d’eau dans leur vins et revenir sur leur décision de boycotter les examens d’Etat en acceptant les 25 dollars des pauvres parents”, conclue cette structure citoyenne dans ce document de presse.

En rappel, 31 inspecteurs de l’EPST de la province éducationnelle Sud-Kivu 1,2 et 3 ont annoncé leur boycotte aux épreuves préliminaires des examens d’Etat prévues le lundi 12 juillet 2021. Ces derniers demandent aux élèves finalistes de payer 40 dollars pour la passation des épreuves.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.