Sud-Kivu : Deux présumés voleurs lynchés par la population en colère à Kabare

Les cas de justice populaire battent son plein dans différents groupements du territoire de Kabare en province du Sud-Kivu dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Le cas le plus récent est celui survenu la nuit du mardi à ce mercredi 20 janvier 2021 où deux présumés voleurs ont été brûlés vifs par la population en colère dans le groupement de Miti toujours en territoire de Kabare.

À en croire David Cikuru un acteur de la société civile et membre de “Umoja kwa Maendeleo” une structure citoyenne qui réunis certains ressortissants de cette partie de la province du Sud-Kivu qui nous livre la nouvelle, ces malfrats été a cinq et les deux ont été appréhendés par les habitants en colère qui les ont brûlé vifs et sont décédés sur le champ.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Notre source appelle la justice congolaise de bien faire son travail en rendant bonne justice à la population. Ceci avant d’inviter les habitants de cette contrée de ne pas se rendre justice malgré selon lui, tous les moyens utilisés en vain pour amener les bandits à être condamnés.

« Ces voleurs qui ont opéré cette nuit dans plusieurs maisons du groupement de Miti étaient au nombre de cinq, la population a alerté et les habitants en colère ont attrapé deux de ces bandits et ils les ont brûlés vifs. La fois passée c’était encore un cas de justice populaire à Cikuzu où on a brûlé vif un voleur et à Buhanduhandu dans le groupement de Bugorhe un autre voleur a été brûlé, ce qui fait déjà quatre personnes brûlées vives dans moins d’une semaine à la Kabare. Il est important que la justice nous aide à pouvoir rendre la bonne justice à ne pas libérer les malfaiteurs parce qu’aujourdui plusieurs cas d’insécurité sont dus par la grâce présidentielle accordée à certains bandits de grand chemin qui continuent à terroriser la pollution », a expliqué David Cikuru.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Ainsi, la structure citoyenne “Umoja kwa Maendeleo” plaide pour l’implication active des autorités ayant la sécurité dans leurs attributions pour juguler l’insécurité et mettre fin aux cas de justice populaire dans les coins et recoins du territoire de Kabare.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.