Sud-Kivu : Des responsables des partis politiques engagés dans la prise en compte du genre

Aider les femmes à accéder aux postes de prise de décision  dans des partis politiques où elles sont membres, tel est l’engagement pris par les responsables des partis politiques lors d’une rencontre de réflexion organisée par    le consortium AFEM, FPM, KJN et SOS IJM ce lundi 03 novembre 2020 à Bukavu. Au cours de ces échanges, des responsables des partis politiques ont réfléchi sur comment renforcer les rôles des femmes dans des partis politiques.

Selon la coordinatrice de la fondation Pélagie Muhigirwa (FPM/asbl), Madame Caddy Adzuba,  ce sont des responsables des partis politiques qui recrutent et choisissent les candidats aux élections et décident de l’agenda politique du pays. Dans cet exercice, ils doivent tenir compte de la représentativité des femmes.  

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Pour le coordonnateur général du parti politique les républicains, Mathieu Batumike Mpinike, qui a participé à ces échanges, promouvoir la femme n’est pas une faveur mais plutôt un droit car c’est constitutionnel.

« Promouvoir la femme n’est pas une faveur, c’est un droit constitutionnel. Nous allons continuer à susciter l’esprit du leadership dans toutes les femmes qui font partie de notre famille politique. Les élever aux postes de prise de décision comme nous l’avons toujours fait… », a-t-il dit.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

De son côté, Madame Marie Claire Camunani de la fédération des femmes de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC Bukavu), s’est engagée à continuer à travailler pour la bonne amélioration du sort des femmes au sein de son parti politique. Selon elle, toute femme a des atouts et peut diriger un pays.

« La femme n’a pas de place spécifique. Elle peut être embauchée dans tous les domaines. C’est pourquoi j’ai pris la décision de les accompagner, de les pousser à aller de l’avant. Je me suis aussi décidée d’éviter certains hommes qui les découragent… », a-t-elle insisté.

Notons que, cette réflexion sur la prise en compte du genre au sein des partis politiques s’inscrit dans le cadre du projet « Voix et leadership des femmes », initié par le centre Carter et le consortium AFEM, FPM, KJN et SOS IJM.

Rachel Rugarabaura, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.