Sud-Kivu : La REGIDESO sort de son silence après l’action judiciaire déclenchée contre elle

Au lendemain de l’action judiciaire déclenchée par la Ligue des Consommateurs des Services au Congo-Kinshasa (LICOSKI) contre la Régie de distribution d’eau (REGIDESO) section du Sud-Kivu sur la surfacturation et les frais de location des compteurs, cette structure para étatique sort de son silence et invite la LICOSKI ainsi que d’autres structures de la société civile à jouer pleinement leur rôle de sensibilisation de la population sur le paiement de leurs factures. Appel du charge de communication de la REGIDESO en province David Mupenda au cours d’un entretien exclusif avec un reporter de jambordc.info ce jeudi 05 novembre 2020.

A l’en croire, l’eau distribuée par cette société de l’Etat est un produit fini dont le coût est celui d’un service rendu qui vaut la peine d’être payé. Il renseigne que la REGIDESO agit en toute responsabilité conformément aux lois, décrets, arrêtés et règlements de la République Démocratique du Congo, et qu’en tant que société commerciale, l’Etat est l’unique actionnaire et elle ne fait qu’exécuter ses décisions.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Notre source fait savoir que les frais de location compteur et autres frais imposés aux abonnés sont fixés par l’Etat congolais à travers le ministère de l’économie nationale.

« Le compteur est un patrimoine de l’Etat, il est placé chez l’abonné par la REGIDESO et cela conformément au contrat qui le lie à cette dernière en location, raison pour laquelle le compteur fait partie des sources financières de l’Etat, au travers d’autres ministères. La location compteur dépend aussi du diamètre de celui-ci allant de 13 mm à plus de 600 mm. Nous pensons que la LICOSKI et d’autres organisations de la société civile devraient accompagner les services de la REGIDESO en sensibilisant les abonnés à éviter des actes de vandalisme sur ses ouvrages et installations et à payer leurs factures de consommation d’eau, pour l’aider à continuer le service noble qu’il rend à la population », a déclaré David Mupenda.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

A ce dernier d’ajouter que la REGIDESO n’a pas surfacturé ses abonnés comme certains observateurs le passent, mais plutôt les différents frais et redevance compteur ont variés sur le document de la nomenclature établie par son actionnaire qui demeure l’Etat congolais par le biais du ministère de l’économie nationale.

Il demande par ailleurs aux abonnes d’éviter la désinformation et de toujours faire recours à leurs services en cas de besoin et renseignements.

Pour rappel, la LICOSKI avait dénoncé ce qu’elle avait qualifié de surfacturation et double imposition dont selon elle, sont victimes les consommateurs du Sud-Kivu de la part de la REGIDESO. Cette structure citoyenne a même déclenché une action judiciaire contre cette entreprise publique.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.