RDC-Santé: Le SYNAMED lance l’opération « hôpitaux sans médecins » 

RDC-Santé: Le SYNAMED lance l’opération « hôpitaux sans médecins » 

Le Syndicat national des médecins (SYNAMED) a décidé jeudi de lancer l’opération « hôpitaux sans médecins ». L’annonce a été faite à l’issue d’une assemblée générale organisée à Kinshasa. D’autres mesures ont également étaient prises comme l’organisation des marches. Déjà à la fin de leur assemblée générale, les médecins ont été en sit-in devant le cabinet de Patrick Muyaya, ministre de la communication et des médias, porte-parole du gouvernement. Ils lui ont déposé un mémorandum reprenant leurs revendications assorties d’un plan de sortie de crise.

La prise en compte des frais de logement et de transport au troisième trimestre de cette année est la revendication la plus urgente des médecins.

Inscription ISJC

« Le gouvernement devrait en principe prendre en compte au troisième trimestre le logement et le transport. Malheureusement, il a renvoyé tout cela au quatrième trimestre. Ce n’est pas responsable. Le gouvernement avait pris des engagements. Il avait dit que cela sera pris en compte dans le budget 2022 », a dit Patrick Boloko, secrétaire exécutif provincial du SYNAMED à nos confrères de Actualité.cd.

Et d’ajouter:

« Même pour le quatrième trimestre, il ne s’agit que des promesses, des intentions, rien n’est coché. Les médecins s’interrogent sur ces engagements seront respectés ».

Recevant les médecins, le porte-parole du gouvernement a tenté de rassurer sur la bonne volonté du gouvernement.

« Cela fait 15 ans depuis que je suis de très près vos questions. Je connais tous les syndicats des médecins et la plupart de ces animateurs. Ils m’ont fait part de vos revendications et ont compris que j’étais au courant de vos problèmes. Il s’agit des avantages qui ont été supprimés entre autres, le logement et le transport. Je vais porter votre message au gouvernement et comme nous avons conseil des ministres vendredi, le ministre de la santé publique présentera vos problèmes et moi, je reviendrai dessus. Car, la place des médecins est dans les hôpitaux et non dans la rue. Nous nous sommes vus et nous avons gardé contact. Vous devez savoir que toutes vos revendications ne  concernent pas seulement le ministre de la santé, hygiène et prévention, le Président de la République et le Premier ministre”, a déclaré le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya Katembwe.

Et de poursuivre :

“Au niveau de notre gouvernement, à part l’armée et la police, il y a les médecins, les enseignants de l’enseignement supérieur et universitaire et ceux de l’enseignement primaire, secondaire et technique qui sont prioritaires. Toutes ces trois catégories sont en grève et nous cherchons à trouver des solutions de manière progressive. Bien avant cette grève, le gouvernement a mécanisé certains médecins et les nouvelles unités ont été régularisées. Ne considérez pas que le gouvernement est de mauvaise foi. Considérez plutôt que vous avez un allié de plus en dehors du ministre de la santé”.

Le SYNAMED pense que cette nouvelle stratégie annoncée vise à pousser le gouvernement congolais à prendre en compte les revendications des médecins des hôpitaux publics et améliorer leurs conditions de travail.

Cette déclaration intervient après avoir passé un moment d’observation de la réalisation de leur cahier de charge contenant des revendications tel que la prise en compte des nouvelles unités et la mécanisation des médecins qui, depuis plusieurs années sont au service du gouvernement.

Avec Actualité.cd

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.