RDC : L’UNC condamne les propositions de C.Nangaa et se joint aux autres forces politiques

RDC : L’UNC condamne les propositions de C.Nangaa et se joint aux autres forces politiques

Réagissant dans une déclaration politique signée ce lundi 16 octobre, l’Union pour la nation congolaise (UNC) rejette la communication du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa réclamant 504 jours  après évaluation du fichier électoral  pour  la tenue des élections.

« La direction politique de l’UNC rejette de la manière la plus catégorique cette communication qui frise la négation de la tenue des élections et, par ricochet, fait mal à la démocratie congolaise (…) », lit-on dans ce document signé par Vital Kamerhe, président du parti.

Inscription ISJC

Pour l’UNC, l’organisation des deux précédentes élections au pays n’a duré que six à neuf mois. Ce faisant, il est inadmissible la prolongation de 504 jours exigée « unilatéralement » par Corneille Nangaa.

L’UNC « rejette avec force le vote  semi-électronique, (…) constate que Corneille Nangaa s’est substitué à la Plénière de la Ceni, décidant de dilater le délai de 504 jours… cette situation est inacceptable et nous la dénonçons de vive voix ».

Dans ce document, l’Union pour la nation congolaise veut voir l’évaluation de la Tripartite Ceni-gouvernement-CNSA ressortir « le calendrier électoral, indicateur objectif des activités de la CENI et un préalable à la tenue » de ces assises et exige sa publication, sans délai, conformément à l’accord du 31 décembre.

S’agissant de la situation sécuritaire à l’Est du pays, l’UNC se dit consternée et partage cette douleur avec toutes les familles  des victimes tout en condamnant « l’incapacité du gouvernement de sécuriser la population ».

Sur ce, l’Union pour la nation congolaise :

  • Réaffirme son attachement à la constitution et à l’Accord du 31 décembre 2016 ;
  • considère que le président de la CENI est allé au-delà de sa mission et s’est investi dans la mission servir de caisse de résonnance du pouvoir en place ;
  • exige la publication sans délai, du calendrier électoral conformément à l’Accord du 31 décembre ;
  • réaffirme sa participation, avec les autres forces politiques et sociales au côté du peuple congolais, à toutes les activités visant le respect de la constitution et de l’Accord du 31 décembre 2016, en vue d’offrir à notre peuple les élections libres, transparentes et apaisées pour une alternance démocratique tant attendue.

« Ainsi, l’UNC invite-t-elle les forces politiques et sociales d’adopter un plan d’actions commun pour mobiliser notre peuple à réclamer son droit de se Choisir ses dirigeants, en application de l’article 64 de la Constitution afin de faire échec aux stratagèmes du régime en place tendant à instaurer une présidence à vie dans notre pays », poursuit Vital Kamerhe, dans cette déclaration.

Patrick Kambale

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.