RDC : Les jeunes appellent à l’implication de la communauté internationale pour sortir le pays dans l’impasse

RDC : Les jeunes appellent à l’implication de la communauté internationale pour sortir le pays dans l’impasse

La Dynamique nationale des jeunes pour les pouvoirs du  changement (DNJPC), un mouvement social des jeunes, déplore le manque de volonté politique des dirigeants congolais dans l’application des accords qui leur donnent mandat en vue de conduire le peuple aux élections avant fin 2017.

Pour cette structure, la situation  sociale et politique actuelle au pays est devenue de plus en plus préoccupante. Elle alerte l’opinion sur l’illégitimité des institutions en RDC à la fin de cette année.

« Nous tenons donc à alerter l’opinion nationale qu’internationale à travers tous les acteurs politiques de la majorité, de l’opposition et de la société civile qu’après le 31 décembre 2017 tous les acteurs des institutions en place seront illégitimes et illégaux », lit-on dans un document signé par son président national, Ghislain Barhahiga.

Ce mouvement citoyen fustige le comportement de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de se pencher vers le pouvoir qui n’a pas la volonté d’organiser les élections en RDCongo. Il  demande à la centrale électorale de faire preuve de « sa neutralité et d’éviter de porter la lourde responsabilité de tout ce qui arrivera à la nation congolaise à cause de la non tenue des élections (…) ».

La DNJPC craint un chaos qui pointe à l’horizon et en appelle à l’implication de l’ONU pour sortir le pays dans l’impasse.

« Nous exhortons la communauté internationale par les biais du Conseil de Sécurité des Nations-Unies d’aider la RDC à sortir de l’impasse actuelle, de doter la CENI des moyens financiers et prendre des mesures à l’encontre de toute personne qui serait l’obstacle à la tenue des élections », souligne ce document.

Cette structure citoyenne « condamne la récente déclaration du président Jacob Zuma, au sommet de la SADEC face au processus électoral en RD Congo qu’elle juge irresponsable et non susceptible de consolider la paix, la démocratie (…) ».

La DNJPC exige un nouveau souffle politique par l’auto-prise en charge du peuple congolais lui-même.

Espérance Wabatinga

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.