RDC : Le gouvernement condamne la violation de l’état d’urgence par la coalition Lamuka

Au lendemain de la marche organisée par les leaders de la coalition Lamuka, pour protester contre la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la CENI et également les trois propositions de loi introduites par les députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata sur les réformes judiciaires ; le gouvernement national vient de faire l’évaluation de cette dernière. Ainsi, il condamne la violation de l’état d’urgence sanitaire et la volonté délibérée des organisateurs de ces marches d’exposer la population à la pandémie de Coronavirus qui se vit à travers le pays.

D’après le compte-rendu de la réunion autour du Premier Ministre, le gouvernement réaffirment la décision prise précédemment de voir les auteurs des pareils actes être interpellés et traduit en justice.

À cette occasion, les participants à cette réunion ont appelés à la tenue des réunions au sein de la coalition au pouvoir (FCC-CACH) pour examiner toutes les questions qui divisent les mêmes de celle-ci. Ceci avant d’inviter la population à cultiver l’esprit de paix et à vaquer normalement à ses occupations.

En clair, des milliers des manifestants ont répondu à l’appel de la plateforme politique Lamuka de ce lundi 13 juillet 2020, mais les marches ont été dispersées dans plusieurs villes de la RDC à coup de gaz lacrymogène.

Signalons que, les ministres de la Décentralisation et Réformes institutionnelles, de la Communication et Médias, de Droits humains, de la Défense, le vice-ministre de la Justice, le Commissaire général de la police, le gouverneur de Kinshasa ainsi que les hauts responsables des services de sécurité civile et militaire ont pris part à cette réunion.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.