RDC/COVID-19 : Plusieurs politiques ont peur du vaccin mais sensibilisent la population à le recevoir (Réflexion)

C’est depuis le 10 mars 2020 que le 1er cas du corona virus a été diagnostiqué en République Démocratique du Congo. Depuis, plusieurs mesures ont été mises à la disposition du public pour barrer la route à cette pandémie qui continue à faire rage dans le monde. Il s’agissait par ailleurs, des mesures dites barrières à savoir le respect de la distanciation physique de 1mettre, le port obligatoire des cash nez, le lavage des mains au savon ou au gel hydro alcoolique et le prélèvement de la température. Par après nous avions assisté à une série des confinements et re-confinements dans le Pays avec le même objectif « lutter contre la propagation du virus ».

Des milliers des personnes ont été contaminées, plusieurs ont été guéries grâce à une bonne prise en charge dans les structures indiquées et certains ont péries.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

C’est le 19 avril 2021 que la RDC lance la campagne de vaccination avec le vaccin Astra Zeneca qui n’a pas arrêté de faire parler de lui dans le monde. Pendant que le Congo réceptionné ses doses, dans certains pays occidentaux Astra Zeneca était déclassé faute des conséquences qui ont été visible sur les bénéficiaires.

Cette controverse observée sur le vaccin, a poussé la majeure partie de la population congolaise à rejeter également ce vaccin. Mais, le ministre national de la santé de l’époque, Eteni Longondo, a essayé de conscientiser le peuple en recevant en premier sa dose d’Astra Zeneca mais sa voix semble jusque-là n’avoir pas atteint même le ¼ des congolais.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Il n’y a pas d’effets, donc j’invite la population congolaise à se faire vacciner. La vaccination est volontaire mais ce que j’ai dit est qu’il faudrait que chacun de nous puisse être responsable par rapport à sa santé, même si c’est volontaire, il faudrait vous protéger vous-mêmes et puis protéger vos proches. On a beaucoup entendu de ce vaccin par rapport aux murmures, par rapport aux suspicions mais ce que je dis ici il y a beaucoup plus de bénéfices à ce vaccin que tout ce qu’on a dit là dans les réseaux, dans les médias et ça va effectivement nous protéger nous les congolais », avait exhorté Eteni Logondo à la population.

Pourrons-nous dire que depuis l’annonce de la Covid au Pays et la campagne de vaccination qui s’en est suivi, les leaders politiques font la sourde oreille ou ils sont immunisés contre ce virus ? Ou alors, en RDC, les ministres de la santé sont pris pour des cobayes du gouvernement en matière de la santé ?

Plusieurs habitants se demandent quel est le modèle à suivre si les autorités elles-mêmes refusent de prêcher par l’exemple ?

Car même au niveau provincial, plus d’une personne a été étonnée de constater que pour le lancement de la campagne de vaccination cette fois ci, le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Kasi, avait manqué à l’appel alors que nous notons tous sa présence dans des lancements et inauguration sans fin, des routes, des bâtiments d’écoles, des lampadaires, des usines, etc. Malgré  que certaines de ces  activités devraient être la responsabilité du maire de la ville ou des bourgmestres. Ou alors, Mr Théo Kasi s’ennuie dans son bureau et veux communier avec sa base ou il n’a pas confiance en ses collaborateurs ?

Revenons au Covid, et rappelons que l’absence du gouverneur de province à ce lancement avait apporté plusieurs questionnements même si une mission de travail l’avait sauvé d’une piqure d’Astra Zeneca qui selon plusieurs sources concordante, ne lui a pas encore été administré.

En attendant, c’est Cosmos Bishisha ministre provincial de la santé qui l’avait reçu comme son homologue de Kinshasa.

Bonne nouvelle pour les leaders politiques ! Jusque-là, les deux ministres et les autres personnes qui se sont fait vacciné, n’ont présenté aucun danger. Le vaccin semble être rassurant mais la population reste encore en attente de voir d’autres politiques et leurs familles se faire vacciner, nous raconté un citoyen ordinaire.

Avant l’annonce de la 3ème vague du coronavirus, Martin Fayulu a devancé Félix Tshisekedi qui par surprise aussi a avoué récemment qu’il avait des doutes sur ce vaccin.

C’est sur son compte Twitter, le 10 juin dernier, que le patron de Lamuka a reçu sa dose de vaccination contre la covid 19. Celui qui se nomme « le président élu » a-t-il également attendu pour voir les effets secondaires s’il y’en auraient sur les patients  pour ensuite se faire vacciner ? Ou c’était un retard stratégique surtout que c’est un acte volontaire. Mais dans la foulée, Fayulu, a marqué un point contre Félix qui traine encore les pas.

Le fils, au feu Etienne Tshisekedi, a dans une conférence de presse tenu à Goma le dimanche 13 juin, avoué qu’il ne s’est pas encore fait vacciner car il avait encore des doutes. Mais, promet quand même de le faire dans les prochains jours.

« Je dois avouer que moi aussi avec toute la campagne qu’il a eu autour d’AsraZeneca, la suspension un certain moment par 11 pays de l’Union Européenne nous a, à un moment fait douter ; nous allons viser la diversification. Nous allons accroître l’information auprès du peuple. Nous allons nous même prêcher par l’exemple en nous faisant vacciner », a déclaré, Félix Tshisekedi

Une promesse de trop ? Wait and see comme dise les anglais

Rappelons que la dose du vaccin Astra Zeneca présente dans le pays, expire dans moins de deux semaines soit le 25juin 2021.

La présence du virus dans le pays, ne fait pas de doute. Il existe, il circule et il tue. Tous devront donc continuer à se mobiliser pour barrer la route à cette pandémie en respectant les mesures barrières et en acceptant le vaccin du Covid comme c’est fut le cas de celui contre la méningite, la polymelite, la rougeole etc.

Joyce K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.