RDC : 60 ans après l’indépendance, Moïse Katumbi peint un tableau sombre du pays

La République démocratique du Congo a célébré 60 ans depuis son accession à l’indépendance le 30 juin 1960. Ainsi, Moïse Katumbi fait savoir que ces 60 ans sont des années de misère et de désillusions d’où une motivation à se battre davantage en vue de l’instauration d’un régime véritablement démocratique et d’un Etat de droit. Il l’a dit dans son message de ce 30 juin 2020 à l’occasion de la fête de l’indépendance de la RDC.

A en croire Moïse Katumbi, le bilan global est largement négatif et il traduit les effets pervers de la mauvaise gouvernance et de la politisation à outrance de tous les secteurs de la vie nationale.

« La plupart des gouvernements qui se sont succédés ont érigé comme mode de gestion de la chose publique, la corruption, le clientélisme, le népotisme, le tribalisme…», a expliqué l’opposant politique.

Ce dernier ajoute que tous les indicateurs majeurs de développement du pays sont au rouge. Ce qui classe le pays au rang des Etats faillis et parias sur l’échiquier mondial malgré ses immenses ressources naturelles.

« Bien plus, nous relevons une insuffisance et un délabrement pénalisants des infrastructures de base, une pauvreté endémique, un chômage généralisé, un système éducatif obsolète, un secteur de la santé publique en décrépitude, une production locale quasi inexistante, une économie totalement extravertie et une administration publique archaïque et démotivée », regrette Katumbi.

Notre source conclut son message en signifiant que l’intégrité territoriale, la paix civile et la stabilité des Institutions de la République sont menacées de toutes parts, l’insécurité persiste et s’accroît.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.