Présidentielle 2018 en Rdc: L’Anc redoute un possible “chaos” après un tête-à-tête avec l’opposition congolaise à Johanesburg

Le mardi 18 septembre 2018, plusieurs opposants Congolais ont échangé pour la première fois à Johannesburg avec une délégation de l’ANC conduite par son Secrétaire Général Ace Magashule .

L’occasion faisant le larron, les délégués de l’Opposition ont exposé à l’ANC la situation politique qui prévaut en actuellement en Rdc à la veille des élections générales.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Les leaders de l’opposition ont exprimé le voeu de voir l’ANC poursuivre son rôle dans la recherche de la paix et de la stabilité en RDC.

“La délégation de l’Opposition considère l’ANC comme un acteur majeur étant donné son implication historique dans la résolution des problèmes de la Région”, disent les opposants congolais.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

De son côté, “l’ANC s’inquiète de la situation qui prévaut en RDC qui, si elle n’est pas résolue en urgence, peut conduire le pays au chaos, à l’instabilité et à la violence”, écrit le Congrès national africain dans un communiqué final publié par son secrétaire général Ace Magashule

Par ailleurs, l’ANC se réjouit des bonnes relations qu’elle entretient avec le peuple et le gouvernement congolais.

“En vertu de cela, l’Anc invite le gouvernement sud-africain à oeuvrer avec le Gouvernement Congolais et la SADC pour la tenue des élections qui répondent aux prescrits du Protocole de la SADC sur les élections”, écrit le secrétaire Général de l’Anc.

Car, il estime que le principal objectif du Protocole de la SADC consiste à “promouvoir la tenue et l’observation d’élections basées sur les valeurs et principes partagés de Démocratie, d’Etat de Droit et de respect des Droits de l’Homme”.

” l ’ANC soutient le principe de la tenue des élections libres, transparentes, inclusives et apaisées en République Démocratique du Congo”, peut-on Lire dans ce communiqué final conjoint co-signé par six leaders de l’opposition dont l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba et l’ex-gouverneur du Katanga Moïse Katumbi, tous deux écartés de la présidentielle prévue le 23 décembre.

Eugide Abalawi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.