Nord-Kivu: Suite à la présence du mouvement “Wazalendo Business” à Rutshuru, les habitants du groupement de Binza vivent dans un calvaire

Le groupement de Binza dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, situé à 100 kilomètres de GOMA et sur la frontière Congolo-Ougandaise, est sous contrôle des groupes de patriotes de résistance communément appelé “Wazalendo”, depuis le mois de Novembre de l’année dernière.

En effet, De Ngwende à Ishasha, les Wazalendo ont érigé plusieurs barrières environ six (6) où pour les usagers motocyclistes sont contraints de payer une somme allant de cinq cent (500) à deux milles (2000) francs congolais des taxes sans quittance à chaque barrière.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Les habitants de cet axe indiquent que sur plusieurs artères qui mènent vers les routes de dessertes agricoles, plusieurs barrières sont érigées pour rançonner cette paisible population qui quitte les champs.

Selon Aimée MUKANDA Mbusa activiste des droits humains, certains Wazalendo sont devenus “Businessman”au lieu de protéger la société civile, Ils rançonnent et maltraitent la population.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Par ailleurs, ce défenseur des droits de l’homme dénonce ce comportement ignoble et demande la suppression immédiate de ces barrières illégales, et aux militaires FARDC qui sont à Ishasha de monter jusqu’à Ngwenda pour sécuriser la population civile, et si les FARDC ne sont pas près à monter à Ishasha, que les responsables des forces regionales de L’EAC déploye leurs troupes à Binza afin de sécuriser la population.

Signalons que c’est avec larmes aux yeux que ce défenseur des droits humains invite au Gouvernement congolais de leur venir en aide aussitôt que possible pour assurer la sécurité et la paix dans cette partie de la province du Nord-Kivu.

 

Suzanne Baleke, Stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.